premier forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais

logo

Cercle dans lequel il y a la carte du Cameroun (pour indiquer la dimension nationale du projet) et une personne aux yeux bandés (symbole de la déficience visuelle) assise devant un ordinateur portable. Tout autour du cercle on a l’abréviation ANAUMIC en grands caractères, suivie de sa définition en petits caractères.


PREMIER FORUM


Retour au Sommaire_


1. Décision portant création du Comité d'Organisation du forum.

Décision N° 001/2016 portant désignation des membres u Comité d’Organisation du 1er Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais
Au regard de l’ampleur et de l’importance accordée aux préparatifs relatifs à la tenue du tout 1er Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais,
Conscient qu’il est nécessaire d’accorder plus de temps à cet évènement afin de garantir sa pleine réussite,
Se fondant sur le fait que les activités inhérentes à cette organisation requièrent une synergie de groupe.
Le Président de l’ANAUMIC décide :

Article 1 : Sont à compter de la date de la signature de la présente décision désignés membres du Comité d’Organisation du tout 1er Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais :

1. KENGNI TIOMO Daniel Président
2. MOFIRO Rahinatou Vice-Président
3. TCHUENTE Léonel Joël Rapporteur
4. LEBOG Mariette Judith Membre
5. ATANGANA MENGUE Martine Membre
6. ANGONWI NONGNE Eveline Membre
7. KENNE Urbain Serge Membre
8. MFOAPONG MOHAMADOU Sanir Membre


Article 2 : Le Comité a pour rôle de travailler en collaboration avec les associations/structures partenaires à la tenue du Forum, de saisir, traiter et acheminer toutes les correspondances, de veiller à leur suivi, et de développer toutes stratégies utiles pour la réussite du Forum.
Article 3 : À la fin de la tenue du Forum, le Comité dispose de 10 jours pour produire et déposer son rapport, ce qui marquera en même temps la fin de son existence.
Article 4 : Les membres du Comité décident du lieu, de la date et de l’heure de ses rencontres. Et, afin d’être plus efficace, le Comité peut faire appel à d’autres personnes ressource en fonction de leur expérience sur des aspects précis.
Article 5 : Les fonctions des membres du Comité sont gratuites. Toutefois, les commodités de travail leurs seront accordées.



Fait à Yaoundé, le31 mars 2016




Thèmes d’exposé à l’occasion de la tenue du tout premier Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais Organisé par l’Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun (ANAUMIC)



Traduction en anglais des textes de ce forum_Cliquez ici




Yaoundé, Hôtel Djeuga Palace, du 31 août au 1er septembre 2016

- 1. - MINPOSTEL :
-a Discours d’ouverture et de clôture du Forum
-b Leçon inaugurale : « La situation des TIC dans le monde et son incidence sur la vie des aveugles »
-c Présentation en panel : « Politiques du gouvernement relatives à l'appropriation des TIC au Cameroun/approche handicap visuel »


- 2. MINAS : Actions pour l'autonomisation des déficients visuels par les TIC adaptées »


- 3. MINESEC : « L'enseignement des TIC dans le système éducatif camerounais et les perspectives de l'éducation inclusive »


- 4. MINAC : « Politiques du gouvernement relatives à la promotion du livre numérique chez les aveugles au Cameroun »


- 5. MINEFOP : « Politiques du gouvernement relatives à la prise en compte des déficients visuels dans le secteur de l’emploi et de la formation professionnelle»


- 6. MINESUP : « Politiques du gouvernement relatives à l'appropriation des TIC au Cameroun/approche handicap visuel »


- 7. PROMHANDICAM-Association : « Expériences dans la formation des aveugles à l'informatique adaptée »


- 8. ANAUMIC « État des lieux des TIC adaptées aux aveugles au Cameroun »


- 9. DAMIC : « L’employabilité des aveugles par l’appropriation des TIC »


- 10. PLATEFORME : « Obstacles de l'inclusion sociale des aveugles sous l'angle des TIC ».





TERMES DE REFERENCE DU FORUM NATIONAL SUR LES TIC ACCESSIBLES AUX AVEUGLES CAMEROUNAIS



Thème général : « Les aveugles camerounais face aux enjeux des TIC »


- I. Contexte et justification
Le 03 décembre 2014, à la faveur de la 23ème édition de la Journée Internationale des Personnes Handicapées, l'Organisation des Nations Unies (ONU) à travers le thème : Développement durable : tenir la promesse de la technologie", a voulu interpeller la communauté internationale sur les bienfaits des TIC chez les Personnes Handicapées.
Il s’est agit d’une prise de conscience de ce que les TIC adaptées chez les aveugles augmentent considérablement leur accès à la connaissance.
Lors de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (Istanbul en Turquie, 2002), les États Membres ont décidé, par la Résolution 20 qu'il fallait assurer un accès non discriminatoire aux technologies, aux moyens et aux services modernes.
Il en est de même pour la convention des Nations Unies Relative aux droits des personnes handicapées adoptée le 13 décembre 2006, dont ses articles 9 sur l’accessibilité technologique, 19 sur l’autonomie et l’inclusion dans la société, 20 sur la mobilité personnel par le biais de la technologie d’assistance, et 20 sur le droit à l’éducation de par des aménagements technologiques.
Au Cameroun, des préjugés persistent sur les possibilités qu'offrent les TIC quant à l'usage des ordinateurs et autres Equipement Terminaux de Traitement de Données (ETTD) en toute autonomie par les aveugles.
S’il est vrai que des efforts pour briser l’écran qui sépare les aveugles des TIC sont faits, il n’en demeure pas moins qu’ils restent assez insuffisants. Le Ministère des Affaires Sociales a déjà perçu la nécessité de cette prise en compte des TIC dans son volet approche handicap, à travers son concours pour la création en 2005, de l’unité de Formation à l’Informatique Adaptée à la déficience Visuelle de Yaoundé.
Il en est de même pour les structures spécialisées comme PROMHANDICAM-Association ; des associations de développement à l’instar de l’ANAUMIC. Par contre, le Ministère technique en charge de ces questions, en l’occurrence le Ministère des Postes et Télécommunications, n’a pas encore pris la pleine mesure de cette problématique.
La Loi N/° 002/2010 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées, en son article 16, relève la pertinence de l’usage des technologies adaptatives, pour favoriser l’autonomisation des personnes en situation de handicap.
Mais par-dessus tout, on note une absence systématique de la vocalisation des outils existant ou de l’audiodescription des médias, pour permettre aux aveugles d’en user.
Dans ce contexte, l'ANAUMIC a voulu saisir au bond les engagements internationaux et nationaux liés à la nécessité de tenir les promesses de la technologie, pour rompre les préjugés qui pèsent sur l’accessibilité de cette nouvelle offre technologique, afin que toute la communauté nationale en soit située sur les efforts réalisés jusque-là dans notre pays.
Point n'est besoin de relever que, la généralisation du numérique dans notre société actuelle et la démocratisation de l'accès aux TIC adaptées dans la perspective des villes intelligentes, s'avère une chance d'accélération de l'inclusion sociale chez les aveugles en particulier. Ce qui amène à confirmer avec force que l’appropriation des TIC par les déficients visuels, est un facteur inéluctable, qui contribue au renforcement du lien social, et participe ipso facto à leur affiliation sociale.
Dès lors, la promotion et la vulgarisation de cette technologie adaptative devient impérieuse.
Cette réflexion au niveau national, vient plus qu'à jamais mettre les aveugles camerounais au centre des préoccupations liées au développement du Cameroun sous le prisme des TIC.
Car, la cécité ne saurait être un obstacle à la participation des non voyants au processus d'émergence du Cameroun à l'horizon 2035.
La tenue de ce Forum offrira l’occasion inéluctable aux déficients visuels, aux structures spécifiques œuvrant dans leur encadrement, aux établissements scolaires et de formation inclusive, aux collectivités territoriales ainsi qu’aux décideurs, l'instant de prise de conscience réelle quant aux multiples enjeux des TIC accessibles qui sont devenues, au sens de Gilbert MONTAGNÉ, une urgence : celle de l'accès à l'information parlée. Telle est la raison d'être du présent projet d'organisation du tout premier forum national sur les TIC accessibles aux aveugles, qui vise la réflexion participative et inclusive sur les mécanismes de leur appropriation.


- II. Objectifs du Forum :
- II.1. Objectif général
Ce Forum vise de manière générale l’ouverture de la réflexion sur l’expérience et la saisie des enjeux de l’appropriation des TIC accessibles aux aveugles.
- II.2. Objectifs spécifiques
- Dresser un état des lieux des TIC accessibles aux aveugles au Cameroun.
- Identifier les mécanismes gouvernementaux pertinents pour l’inclusion numérique accessibles aux aveugles.
- Identifier les difficultés relatives au développement des TIC accessibles dans les structures d’encadrement des aveugles.
- Édifier les participants sur l’employabilité des aveugles par le truchement des TIC accessibles.
- III. Résultats attendus :
Au terme de la tenue de ce Forum, les résultats suivants seront palpables :
- Les participants seront édifiés sur l’état des lieux des TIC accessibles aux aveugles au Cameroun.
- Une identification des mécanismes gouvernementaux pertinents pour l’inclusion numérique accessibles aux aveugles sera faite et transmise.
- Les difficultés relatives au développement des TIC accessibles dans les structures d’encadrement des aveugles seront identifiées.
- Les participants seront édifiés sur l’employabilité des aveugles par le truchement des TIC accessibles.
- IV. Population cible du Forum :
Les intervenants dans ce Forum seront essentiellement composés de :
1. 10 aveugles (élèves/étudiants…) issus des dix régions du Cameroun ;
2. 11 représentants des Ministères et Instituts (MINAS, MINPOSTEL, MINEBASE, MINESEC, MINESUP, MINEFOP, MINPROF, MINAC, MINRESI, IAI, CNRPH…) ;
3. 5 représentants des élus locaux (Extrême-Nord, Est, Littoral, Ouest, Sud, Centre) ;
4. 5 responsables des OSP (PROMHANDICAM-Association, CJARC, Foyer des aveugles de Yaoundé, CREFISAC, Centre des aveugles de Maroua…) ;
5. Et de 04 guides/accompagnateurs.


- V. Date et lieu
Le Forum couvrira deux jours, les 31 Août et 1er septembre 2016, dans les locaux de l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé, selon le programme en annexe.
- VI. Déroulement des activités du Forum
Pour l’essentiel, le Forum tournera autour des présentations suivies des débats, enfin des recommandations. On aura ainsi :
- 1. Les présentations (deux panel de trois intervenants chacun) ;
- 2. Les débats (contributions/enrichissements) ;
- 3. Les travaux en atelier et restitutions en plénière ;
- 4. Enfin la rédaction et l’adoption des recommandations à transmettre aux autorités.
* Structures collaboratrices à l’organisation : GAPPH et DAMIC.




PROGRAMME DU FORUM



30 août 2016 : en soirée
Accueil des participants

31 août 2016 : en matinée
07H30-08H30 : petit déjeuner
08H30-09H10 : Installation des participants et invités
09H10-09H30 : accueil des membres de l’ANAUMIC et collaborateurs
09H30-09H50 : accueil des membres du Gouvernement et Ambassadeurs
09H50-10H55 : arrivée de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications


Cérémonie d’ouverture du Forum
10H00 : exécution de l’hymne national
Mot de bienvenue du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé
Intervention du Président de l’ANAUMIC
Discours d’ouverture de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications
Leçon inaugurale
10H30 : Déjeuner et fin de la cérémonie d’ouverture
11H30 : Espace presse
12H00-13H00 : pause

En après-midi
13H00 début de la réflexion
Premier panel
16H00 : fin des présentations et des débats
16H00-16H30 : modalités pratiques et fin de la journée


1er septembre 2016 : en matinée
07H30-08H30 : petit déjeuner
08H30-09H00 : suite des réflexions
Présentation du second panel
12H00 : fin des présentations et des débats
12H00-13H30 : pause
En après-midi
13H30-15H30 : travaux en atelier
15H30-16H00 restitution en plénière et recommandations
Cérémonie de clôture
16H00-16H30 : clôture du Forum
Mot d’un participant
Mot du Président de l’ANAUMIC
Remise des attestations de participations aux participants
Discours de clôture de Madame le Ministre des Postes et Télécommunications.


RAPPORT DU FORUM NATIONAL SUR LES TIC ACCESSIBLES AUX AVEUGLES CAMEROUNAIS,
YAOUNDE, HOTEL DJEUGA PALACE,Du Mercredi 31 août au Jeudi 1er septembre 2016




SIGLES / ACRONYMES

NAC : Association Nationale des Aveugles du Cameroun ;
2. ANAUMIC : Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun ;
3. AVH : Association Valentin Haüy ;
4. BM : Banque Mondiale ;
5. CAMTEL : Cameroon Telecommunications ;
6. CEFAAM : Centre de Formation et d’Alphabétisation des Aveugles de Maroua ;
7. CFIADV : Centre sous-régional de Formation à l’Informatique Adaptée à la Déficience Visuelle ;
8. CJARC : Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun ;
9. CNLCC : Comité National de Lutte Contre la Cécité ;
10. CNPS : Caisse Nationale de Prévoyance Sociale ;
11. CREFISAC : Centre de Rééducation, de Formation et d’Insertion Sociale des Aveugles au Cameroun ;
12. CRTV : Cameroon Radio and Television ;
13. DAMIC : Dynamique des Aveugles et Malvoyants Intellectuels du Cameroun ;
14. FM Frequency modulation ;
15. FNE : Fonds National de d’Emploi ;
16. GAPPH : Groupe d’Action pour la Promotion des Personnes Handicapées ;
17. IADV : Informatique Adaptée à la Déficience e Visuelle ;
18. IAI Institut Africain d’Informatique;
19. JAWS : Job Access With Speech ;
20. JIPH : Journée Internationale des Personnes Handicapées ;
21. MINAC : Ministère des Arts et de la Culture ;
22. MINAS : Ministère des Affaires Sociales ;
23. MINEDUB : Ministère de l’Éducation de Base ;
24. MINESEC : Ministère des Enseignements Secondaires ;
25. MINESUP : Ministère de l’Enseignement Supérieur ;
26. MINPOSTEL : Ministère des Postes et Télécommunications ;
27. MINRESI : Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation ;
28. NVDA : Non Visual Desktop Access ;
29. OMS : Organisation Mondiale de la Santé ;
30. OPH Organisation de Personnes Handicapées;
31. OSP Œuvre Sociale Privée;
32. PROMHANDICAM-Association : Promotion des Handicapés du Cameroun ;
33. SMS : Short Message Service ;
34. TIC : Technologie de l’Information et de la Communication.


INTRODUCTION

Sous le thème général « Les aveugles camerounais face aux enjeux des TIC », il s’est tenu pendant deux jours, du mercredi 31 août au jeudi 1er septembre 2016 à l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé, les travaux du tout premier Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais.
Organisé par l’Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun (ANAUMIC), en collaboration avec le Groupe d’Action pour la Promotion des Personnes Handicapées (GAPPH) et la Dynamique des Aveugles et Malvoyants Intellectuels du Cameroun (DAMIC), il s’est agi, au regard des efforts et des expériences réalisés par cette jeune association, d’ouvrir la réflexion sur l’accessibilité numérique chez les déficients visuels camerounais, et d’examiner par la même occasion les enjeux nationaux de leur inclusion numérique.
En plus des aveugles venant de Yaoundé et de l’arrière-pays, cet évènement, étant le tout premier en son genre au Cameroun, a connu la participation de plusieurs ministères (MINAS, MINEDUB, MINESUP, MINAC, MINRESI), d’une collectivité territoriale décentralisée (Commune de Yaoundé 6) et des Organisations de Personnes Handicapées (OPH) .
Il faut souligner que l’idée de ce 1er Forum est née, de la volonté de l’équipe dirigeante de l’ANAUMIC de partager ses expériences de terrain avec l’ensemble du corps social et de son souci d’impliquer l’ensemble de la société camerounaise dans cette dynamique de réduction du fossé numérique séparant les aveugles des TIC.
Pour parvenir à la tenue de ce Forum, un projet a été élaboré dès février 2014, suivi de la recherche des soutiens dès novembre 2015, et la validation des Termes de Référence dans les deux langues officielles (français et anglais), puis édités en braille. Dans le strict respect du chronogramme des activités de la phase décisive de ce projet, et conformément aux missions du Comité d’Organisation mis sur pied à cet effet, ce rapport est rendu disponible ce jour du 11 septembre 2016.
Ses différentes articulations portent pour l’essentiel sur les activités de la cérémonie d’ouverture, les travaux en panel suivi des débats, la conclusion, les recommandations et les remerciements.


I- CÉRÉMONIE D’OUVERTURE
Après la mise en place des participants et des invités, l’exécution de l’hymne national du Cameroun dès 10 heures, a permis au Forum de prendre son envol. Dans la foulée, sous la modération de Monsieur Jean Pierre EWANE, journaliste, on a suivi tour à tour le mot de bienvenue de Monsieur Daniel KENGNI TIOMO, formateur spécialisé en Informatique Adaptée à la Déficience Visuelle (IADV) et président en exercice de l’ANAUMIC, la Leçon inaugurale au Forum, présentée par Monsieur Urbain Serge KENNE, chargé des projets et des études à l’ANAUMIC et deux démonstrations pratiques de l’usage des TIC par les aveugles conduites respectivement par Mariette Judith LEBOG, Secrétaire Générale Adjointe de l’ANAUMIC et Leonel Joël TCHUENTE, Secrétaire Général de ladite association.
Une pause-café précédée d’un échange avec les hommes et femmes des médias a définitivement clôturé cette session liminaire.


I.1- Synthèse des interventions
a. Mot de bienvenue du Président de l’ANAUMIC
C’est avec émotion que Daniel KENGNI TIOMO a pris la parole dans la somptueuse et splendide salle Rhumsiki de l’hôtel Djeuga Palace, pour souhaiter la bienvenue aux participants.
Après avoir brossé en un mot l’historique de cette association créée en octobre 2008 dans le dessein de briser l’écran séparant les aveugles des TIC, il a rappelé les nobles missions que s’est fixée l’ANAUMIC, à savoir : sensibiliser, former, vulgariser et plaider pour qu’une attention soutenue soit accordée aux TIC accessibles aux aveugles ; et participer par-là à la construction d’une société camerounaise numériquement inclusive.
Aussi, il a souligné la nécessaire implication de tous les départements ministériels concernés par cette problématique (MINAS, MINPOSTEL, MINESUP, MINRESI, MINAC, MINESEC), du représentant des collectivités territoriales (Mairie de Yaoundé 6) et des organisations de personnes handicapées dans ce projet de développement social. En guise d’épilogue à ce mot liminaire, le président de l’ANAUMIC a exprimé sa gratitude au Comité d’organisation ainsi qu’à toutes les âmes de bonne volonté dont le dévouement, l’humanisme et la générosité ont rendu possible les présentes assises.
Constatant avec regret l’absence du MINPOSTEL qui était supposé ouvrir solennellement les travaux de ce Forum et d’y prendre part activement par le principe de l’accord du patronage, il s’est fait le devoir de le faire en lieu et place de cette institution. Terminant son propos, exhortation a été faite aux participants de tracer la voie à suivre pour l’avenir numérique des centaines de milliers d’aveugles que compte le Cameroun.
b. Leçon inaugurale
Le deuxième temps fort de la cérémonie d’ouverture du Forum sur les TIC accessibles aux aveugles du Cameroun a été la leçon inaugurale présentée par Urbain Serge KENNE sous le thème : « Situation des TIC dans le monde et son incidence sur la vie des aveugles ».
Pour planter le décor, l’intervenant a premièrement montré l’importance statistique des aveugles dans le monde (45 millions de personnes) et en Afrique (7 millions de personnes) en s’appuyant sur le rapport conjoint de la Banque Mondiale (BM) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le handicap, publié en 2011. Il a également indiqué l’existence d’environ 640 000 personnes aveugles au Cameroun, selon le rapport d’une étude réalisée en 2005 par le Comité national de lutte contre la cécité.
Dans la foulée, le chargé des projets et des études de l’ANAUMIC a examiné la perspective globale de la relation TIC-personnes handicapées, en montrant que cette problématique des TIC accessibles a déjà été au cœur de la célébration de trois éditions de la Journée Internationale des Personnes Handicapées (JIPH), notamment en 2000, 2006 et 2014.
Aussi, après avoir présenté quelques logiciels qui rendent possibles l’accessibilité des TIC aux aveugles, à l’instar de Job Access With Speech (JAWS), Non Visual Desktop Access (NVDA), VoiceOver, TVspeak et KnfbReader Mobile, il s’est appesanti sur les champs d’opérationnalisation des usages pratiques des TIC en faveur de l’intégration sociale et scolaire des non-voyants.
En outre, l’intervenant a présenté quelques défis à relever dans le chantier de réduction de la fracture numérique TIC et personnes en situation de déficience visuelle. Le point culminant de cet exposé était de montrer que l’avènement des TIC ouvre des horizons nouveaux et alléchants d’épanouissement, d’autonomisation et d’intégration sociale pour les aveugles.
Il ressort par exemple de cette intervention que les TIC sont susceptibles d’améliorer les conditions d’apprentissage des déficients visuels camerounais, en leur facilitant l’accès à une documentation numérisée et l’ouverture au monde, à travers leur accès à Internet et aux réseaux sociaux. C’est d’ailleurs ce que les interventions pratiques suivantes ont pu démontrer.

c. Démonstrations pratiques de l’usage des TIC par les aveugles
L’étape des démonstrations pratiques a permis aux participants de sortir des préoccupations théoriques et du questionnement sur la faisabilité, voire la possibilité pour un non-voyant de faire usage des TIC en toute autonomie, notamment des téléphones (classiques, androïde, Iphone, etc.). Le mythe a ainsi été brisé grâce à deux démonstrations, dont la première a été faite par Mariette Judith LEBOG, Malvoyante et Secrétaire Générale Adjointe de l’ANAUMIC, et la deuxième, par Leonel Joël TCHUENTE, non-voyant et Secrétaire Général de cette association.
Si la première citée a focalisé ses manipulations sur les usages d’un téléphone équipé d’une synthèse vocale par une personne aveugle (émission des appels, des Short Message Service (SMS), navigation sur les réseaux sociaux, etc.), le deuxième cité quant à lui a partagé son expérience personnelle en apportant des informations complémentaires relatives à l’usage du téléphone par un aveugle, avant d’aborder la manipulation d’un ordinateur portable par un aveugle (saisie et traitement de texte, accès aux livres numériques, aux informations en temps réels sur Internet, entre autres). Au-delà de la simple démonstration, cette séquence a eu une vocation didactique liée à l’édification des participants sur les avantages qu’offrent les TIC aux aveugles.

I.2 Espace presse et médiatisation
Au décours des démonstrations, l’espace presse a donné l’occasion au président de l’ANAUMIC ainsi qu’aux principaux intervenants de la cérémonie d’ouverture, d’offrir des interviews aux journalistes de la presse écrite, audiovisuelle et cybernétique nationale.
On a noté avec satisfaction la présence de la CRTV Poste national et télé, FM 94, de Canal 2 International, de Camnews24TV, de Dynamique FM et de bon nombre de journalistes indépendants. La plupart de ces journalistes ont effectivement relayé l’actualité du forum dans leurs médias respectifs.


II- TRAVAUX DU PREMIER PANEL

C’est à la mi-journée du premier jour du forum que les travaux en panel ont débuté, sous la modération d’Urbain Serge KENNE. Quatre exposés ont meublé cette session. Il s’agit en l’occurrence des présentations de M. Leonel Joël TCHUENTE sur le sous-thème « Etat des lieux des TIC adaptées aux aveugles au Cameroun », de M. Peter Tonain NGONG sur le sous-thème « Obstacles de l’inclusion sociale des aveugles sous l’angle des TIC », du Pr KOLYANG, enseignant au département d’informatique de l’Université de Maroua et représentant du MINESUP, sur le thème « Politiques du MINESUP relatives à l’appropriation des TIC au Cameroun/approche handicap visuel » et de Mme Sylvie Ursule MPOT, représentante du MINAS, sur le thème : « MINAS : Actions pour l’autonomisation des déficients visuels ».

II.1- État des lieux des TIC adaptées aux aveugles au Cameroun
L’exposé présenté par Leonel Joël TCHUENTE avait pour but de baliser le terrain, en mettant tous les participants au même niveau d’information quant à la situation des TIC adaptées aux aveugles en contexte camerounais. D’entrée de jeu, il a posé le constat de l’acharnement des non voyant quant à l’accès aux TIC, dans un contexte où les parents de ces derniers, heureusement, prennent de plus en plus conscience des opportunités offertes par ces technologies innovantes.
Dans la même perspective, il a indiqué les efforts accomplis par le gouvernement dans la promotion des TIC accessibles aux aveugles, en citant les dispositions pertinentes de la Loi n°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées, notamment son article 32, qui stipule que « L’État, les collectivités territoriales décentralisées et la société civile prennent toutes mesures appropriées pour faciliter : l’accès des personnes handicapées aux technologies de l’information et de la communication [..] ». Il a également reconnu la contribution du MINAS dans ce chantier, matérialisée par son soutien institutionnel à la création du Centre sous régional de Formation à l’Informatique Adaptée à la Déficience Visuelle (CFIADV), logé dans l’enceinte du collège de la retraite, fruit du partenariat entre l’Association nationale des Aveugles du Cameroun (ANAC), l’Association Valentin Haüy (AVH) de France et le MINAS.
Par ailleurs, cet état des lieux a également permis de souligner l’existence des cellules ou postes de formation en informatique adaptée aux aveugles dans certaines associations et œuvres sociales privées (OSP), notamment PROMHANDICAM, CJARC, CREFISAC, etc. En revanche, il a regretté le fait que cette formation ne soit pas toujours dispensée par des personnes ayant l’étoffe de la matière.
L’intervenant a également salué les efforts de certaines sociétés publiques et privées comme la Caisse Nationale de Prévoyance sociale (CNPS), la Cameroon Telecommunications (CAMTEL) et Orange Cameroun, à travers la Fondation Orange, qui dans le cadre de la mise en œuvre de leur responsabilité sociale, œuvrent pour la vulgarisation de l’inclusion numérique, par l’octroi des connexions internet et des ordinateurs aux centres de formations spécialisés et aux personnes handicapées.
Au point d’achèvement de son intervention, le Secrétaire Général de l’ANAUMIC a reconnu que l’implication des pouvoirs publics dans la vulgarisation des TIC accessibles au Cameroun est une réalité.
Cependant, il a noté que des efforts devraient être faits pour non seulement renforcer l’équipement des structures et organisations qui font essentiellement dans cette offre de formation, mais aussi et surtout d’accroître les ressources humaines à travers la formation des formateurs. Ces efforts devraient s’étendre à la création de nouveaux centres de formation spécialisées en informatique adaptées aux aveugles au moins dans les chefs-lieux des régions du pays. Or, à l’heure qu’il est, le chemin d’accès à ces TIC au Cameroun est parsemé d’embûches.

II.2- Obstacles à l’inclusion sociale des aveugles sous l’angle des TIC
D’emblée, Peter Tonain NGONG, Vice-président de l’ANAUMIC, dans la langue de SHAKESPEARE, a introduit son exposé en affirmant que l’avènement des TIC a ouvert des perspectives lumineuses d’intégration sociale aux aveugles dans le monde entier. En revanche, il a fait observer que dans notre contexte, un chapelet de difficultés freine l’exploitation optimale des opportunités offertes par ces technologies aux jeunes et adultes vivant avec une déficience visuelle.
Pêle-mêle, il a cité :
- L’absence d’une politique forte de régulation des TIC adaptées aux aveugles, dans un contexte où beaucoup de pays du monde, notamment la France et le Canada, ont des lois spécifiques en matière d’accessibilité des TIC, régulant précisément la configuration graphique des sites internet, ce qui n’est pas le cas au Cameroun ;
- L’insuffisance des centres de formation des aveugles aux TIC adaptées ;
- L’absence d’ordinateurs équipés de synthèse vocale, et donc adaptés, dans les centres multimédias créés dans diverses institutions de formation (écoles, lycées, universités, etc.) ;
- Le peu d’engouement chez certains aveugles à se lancer dans la formation en informatique adaptée ;
- Le coût très élevé des logiciels adaptés et autres outils TIC intégrant l’approche handicap visuel ;
- Le faible niveau de vie des aveugles qui les met hors course quant aux possibilités d’achat personnel des ordinateurs ;
- Le scepticisme de la société quant à l’utilisation d’un ordinateur par un non-voyant ;
- Le manque de volonté de certaines institutions de formation en informatique, comme l’Institut Africaine d’Informatique (IAI) en matière d’intégration dans leur cursus de formation des modules sur les TIC accessibles ;
- La sous-exploitation des non-voyant maîtrisant l’utilisation des TIC adaptées et pourtant aptes à former d’autres non-voyant dans le cadre de l’approche par les pairs.
Telle a été la consistance de cette présentation qui a cédé place à l’exploration des efforts faits par le gouvernement, en commençant par le MINESUP.

II.3- Politiques du MINESUP relatives à l’appropriation des TIC approche handicap visuel

Cette troisième communication a été faite par le Pr KOLYANG, enseignant au département d’informatique de l’Université de Maroua. Il s’est agi pour le représentant du MINESUP de partager une expérience concrète du département d’informatique de l’Université de Maroua avec le Centre de Formation et d’Alphabétisation des Aveugles de Maroua (CEFAM), créé en 1999 par Garey BELLO.
Ce centre ayant bénéficié en 2014 d’un don de 9 ordinateurs de la Fondation Orange, il faisait face à un manque d’expertise pour une utilisation optimale de ce matériel. C’est alors qu’est née la collaboration avec le département d’informatique, qui a permis l’installation du logiciel de synthèse vocale JAWS dans les machines acquises et la conduite d’une recherche visant à améliorer la voix de Sébastien incorporée dans ledit logiciel.
En outre, l’intervenant a également présenté les résultats d’une expérience menée avec 4 élèves non voyant soumis à une évaluation d’informatique. Dans un premier temps, ceux-ci ont été évalué sur une leçon suivie en classe, à l’issue de laquelle ils ont obtenu de piètres performances. L’exercice a donc consisté à procéder à l’enregistrement de 15 cours, à les faire écouter, puis réécouter par les élèves.
Les résultats de ces diverses expériences ont montré que, plus les cours étaient écoutés dans un espace calme et tranquille, mieux les performances des élèves à l’issue de l’évaluation étaient améliorées.
Cependant, comme l’a affirmé le Pr KOLYANG, un tel projet visant à récupérer les cours et à les synthétiser sous un format audio pour les élèves et étudiants non voyant est jugé fastidieux par bon nombre d’enseignants. De plus, cette expérience menée avec le CEFAM a permis la domestication de certains outils TIC, avec la mise sur pied des calculatrices parlantes en fufuldé.
Comme l’a si bien rappelé l’intervenant, l’ambition du département auquel il appartient est d’explorer les voies et moyens permettant aux défavorisés de la société, notamment les élèves et étudiants en difficulté, de tirer profit des prouesses technologiques en constante évolution et d’accroître leurs performances scolaires et académiques.
Toutefois, comme l’a reconnu le représentant du MINESUP, plusieurs défis sont à relever dans ce vaste chantier d’inclusion numérique. En effet, il apparaît aujourd’hui que les interfaces d’internet sont encore très graphiques. L’équation à résoudre ici est de savoir comment faire une synthèse orale de ces interfaces graphiques.
Aussi, dans le domaine de la pédagogie inclusive, il se pose le défi de savoir comment harmoniser différents aspects dans un cours hétérogène pour faciliter sa conversion en format audio accessible aux aveugles. Comme l’a indiqué l’intervenant, la difficulté majeure réside au niveau de l’ergonomie d’utilisation. En outre, il ressort de cette communication que tous les enseignants ne sont pas prêts à faire un effort de configuration de leurs cours dans un format facilement accessible aux élèves et étudiants aveugles.
Fort de ce constat, l’intervenant a souligné la nécessité de sensibiliser les enseignants à l’éducation inclusive, dans le cadre du respect des droits humains fondamentaux. En guise de note d’espoir, il a présenté un projet visant à mettre sur pied des outils à l’usage des non voyant. Il s’agit en l’occurrence des calculatrices parlantes multilingues et des cannes blanches intelligentes, c’est-à-dire comprenant un capteur laser capable de signaler à son utilisateur un obstacle, voire un changement de température. Le rêve du promoteur de ce projet novateur d’un coût global de 8 millions 600 milles, est de trouver des financements pour le réaliser. Un tonnerre d’applaudissements a mis fin à cette intervention.
Conformément au programme, il était maintenant question de savoir ce qui est fait au MINAS en matière de promotion des TIC accessibles aux personnes handicapées en général, et aux aveugles en particulier.

II.4- MINAS : Actions pour l’autonomisation des déficients visuels

L’exposé de Mme Sylvie Ursule MPOT, représentante du MINAS aux travaux de ce forum, a longuement édifié les participants sur les réalisations dudit ministère en matière d’autonomisation des personnes en situation de handicap. Trois moments ont ponctué son intervention.
Primo, elle s’est employée à présenter ce département ministériel, en rappelant ses missions à la lumière de ses textes organiques, notamment le Décret du 09 décembre 2011 portant organisation du Gouvernement.
Secundo, son attention s’est focalisée sur le rappel de la politique du MINAS en faveur des personnes handicapées et des actions concrètes réalisés jusqu’à présent.
Tertio, l’intervenante s’est appesantie sur l’action du MINAS en faveur des TIC. Il ressort de ce point que la première réalisation d’envergure de ce ministère réside dans la mise sur pied d’un Centre de formation à l’Informatique adaptée à la déficience visuelle.
En second lieu, a été cité la signature d’une convention de formation des personnes handicapées avec l’IAI Cameroun. Dans la foulée, on a également retenu l’octroi des bourses de formation aux personnes en situation de handicap dans le cadre du Projet MIJEF 2035, piloté par Armand Claude ABANDA de l’IAI Cameroun, l’octroi des ordinateurs aux personnes handicapées par la CNPS, l’existence d’ascenseurs avec synthèse vocale, les appuis du Fonds National de l’Emploi (FNE) aux projets des personnes handicapées, l’exonération fiscale et douanière sur le matériel spécialisé pour handicapées (Appareillage, fauteuils roulants etc.).
En bref, cet exposé a permis à la représentante du MINAS de passer en revue l’action globale de ce département ministériel en faveur des personnes handicapées. Elle s’est employée à montrer que le MINAS qui a fait de la lutte contre l’exclusion son cheval de bataille, ne ménage aucun effort pour réaliser ce dessein.
Au terme de cette présentation, la phase des échanges a permis aux participants de faire des remarques et observations, et de poser des questions visant à mieux cerner certains points non lumineux des communications. Vers 16h10, les rideaux sont tombés sur la première journée du Forum.


III- TRAVAUX DU DEUXIÈME PANEL

III.1- Rappel de la journée précédente

Pour démarrer les activités de la deuxième journée du forum, M. Jean Pierre EWANE et Mme. Carine NGATSI KENFACK, modérateurs du jour, se sont faits le devoir, dès 08 heures, de brosser en rappel les travaux de la veille, en sollicitant les interventions des participants.
Eu égard à l’intérêt accordé par ces derniers à cet exercice rétrospectif, ces échanges ont duré plus d’une heure de temps. L’occasion était également donnée à ceux qui n’avaient pas vidé leurs contentieux intellectuels avec les intervenants de la veille de le faire. Juste après cette séquence, l’on est rentré dans le programme proprement dit du jour, avant de le terminer par l’atelier suivi de la plénière unique.

III.2- MINAC : Politiques du gouvernement relatives à la promotion du livre numérique chez les aveugles au Cameroun

La deuxième journée du Forum a donné lieu à une seule présentation sur les trois initialement programmées. Il s’agit de celle de M. Stéphane EBALÉ MBOLO, représentant du Ministère des Arts et de la Culture (MINAC), sous le thème : « MINAC : Politiques du gouvernement relatives à la promotion du livre numérique chez les aveugles au Cameroun ».
À l’observation, il ressort de cet exposé que le domaine du handicap visuel a connu beaucoup d’évolution, et que ce qui a été fait pendant l’ouverture des travaux de la veille en dit long. Selon lui, la nécessité d’intégrer les besoins des aveugles pendant toutes les réflexions tenues au MINAC pourra constituer une approche participative visant la maîtrise des besoins de ces derniers. Par ailleurs, l’attention a été focalisée sur le projet d’implantation d’un éditeur de document en écriture braille au Cameroun.
Il ressort également de cet échange que, certes la problématique du livre numérique et tactile chez le public constitué des aveugles au Cameroun est une réalité, mais il est un aspect de cette accessibilité très souvent oublié : c’est l’audiodescription. Car, à l’ère de l’accélération de la culture du numérique dans les habitudes, le cinéma, avec la technique du sous-titrage permet aux aveugles cinéphiles d’accéder au déroulé d’un film au moyen des casques audio. Riche en annonces, cette présentation est venue mettre un terme aux différentes présentations du forum.
Il va sans dire que les OSP invitées à faire des présentations, en l’occurrence PROMHANDICAM-Association et la DAMIC, n’ont pas répondu favorablement à l’invitation de l’ANAUMIC. Pareil pour le Ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC), et du Ministère de la Formation Professionnelle (MINFOP).

III.3- Plénière unique

Ayant clôturé effectivement la phase des exposés et des échanges meublant chaque panel, place a été cédée à l’élaboration des recommandations du forum. Ainsi, les propositions de recommandation ont été faites par chacun des participants, en toute liberté, mais enrichies par l’assistance.
Elles se sont faites à l’appel, et plusieurs ont été retenues. Ces recommandations qui sont du reste contenues dans la conclusion du présent rapport, ont été formulées à l’attention de l’ANAUMIC, des OSP, ainsi qu’aux ministères, aux opérateurs de téléphonie mobile et aux médias. La rédaction de ces recommandations a permis de fermer la page des activités intellectuelles du forum, et de passer à la dernière articulation de cet événement.

III.4- Cérémonie de clôture du Forum

Très sobre comme à l’ouverture, elle a consisté essentiellement, dans un des ses moments fort, à la remise des attestations de participation aux acteurs de ce Forum.
Dans son mot de clôture, le Président de l’ANAUMIC, a émis le souhait ardant de voir prospérer l’inclusion numérique des aveugles camerounais. Il a aussi souhaité que les connaissances qui ont jaillies pendant les exposés et les débats ô combien féconds et riches, soient des arguments solides de lutte contre l’exclusion numérique chez les aveugles.
C’est par une photo de famille en guise d’au revoir et d’immortalisation des attestations reçu que la phase cognitive du forum s’est achevée. En définitive, c’est autour d’un repas collectif offert dans la salle de fête du Collège de la Retraite que les rideaux sont tombés sur le premier Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais.

IV- CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Sur la base des objectifs fixés à l’étape préparatoire de ce Forum et eu égard aux résultats escomptés, les exposés, débats, partages d’expériences, observations et contributions diverses, ont permis de formuler des recommandations opérationnelles et ciblées au terme des travaux de Yaoundé. Elles sont libellées de la manière suivante :

Nous, participants au tout premier forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais, tenu du 31 août au 1er septembre 2016 dans les locaux de l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé organisé par l’ANAUMIC et ses partenaires ;
Considérant l’urgence qui se fait de plus en plus sentir quant à l’accès des déficients visuels à l’accès à l’information par le truchement des TIC qui se généralisent de manière exponentielle et prenant de plus en plus la dimension de leur vocalisation ;
Conscients que les TIC accessibles constituent à n’en point douter la nouvelle offre visant l’inclusion sociale des aveugles au regard de l’envi croissant quant à leur maîtrise ;
Observant avec satisfaction l’idée de l’ANAUMIC pour l’organisation des présentes assises et malgré les obstacles rencontrés dans la réussite de ses activités spécifiques ;
Constatant le manque réel d’une politique concrète sur l’accessibilité numérique mise en œuvre par le Cameroun pour favoriser l’accès aux TIC aux aveugles ;
Remarquant le caractère participatif des intervenants et les contributions fécondes et pertinentes de tous les participants ;
Nous sommes convenus de formuler les recommandations suivantes, afin que, chacun en ce qui le concerne, puisse s’efforcer pour accompagner les aveugles dans leur processus d’inclusion sociale par le numérique :

IV.1- À l’ANAUMIC :

- Compiler les différentes interventions à l’occasion des présentes réflexions, pour produire les Actes du forum ;
- Préparer et organiser tous les deux ans un Forum sur les TIC accessibles aux aveugles pour une veille sur les avancées et freins observés dans ce chantier exaltant, en tenant annuellement une réunion technique d’évaluation ;
- Se rapprocher du ministère des Arts et de la Culture pour la mise sur pied d’un volet d’édition du livre en braille et la promotion de l’audiodescription ;
- Prendre toutes les initiatives utiles pour la redynamisation et le renforcement de ses capacités opérationnelles.

IV.2- Au MINAS :

- Mener des actions de plaidoyer auprès des ministères compétents pour la prise en compte de l’approche handicap dans la création des salles multimédias dans les écoles, les lycées et collèges, les universités et grandes écoles ; ainsi que dans l’implémentation du numérique éducatif ;
- Octroyer annuellement des ordinateurs adaptés aux non-voyants ainsi qu’aux OSP spécifiques dans le cadre de ses subventions au titre de l’Action sociale en faveur des couches vulnérables ;
- Mener une action de plaidoyer auprès du MINESUP pour la prise en compte de l’approche handicap dans la remise des ordinateurs promis par le Chef de l’Etat aux étudiants non-voyant des universités d’État et privées pour l’année académique 2016/2017 ;
- S’assurer de l’installation des répétiteurs sonores pour piétons aveugles ainsi que des ascenseurs parlants dans les immeubles ministériels et des sociétés d’État qui n’en disposent pas encore. Faire un plaidoyer à cet effet auprès du ministère en charge des constructions et de l’entretien du patrimoine de l’Etat.

IV.3- Au MINESUP :

- Faciliter l’accès des personnes déficientes visuelles dans les filières informatiques des Écoles Normales Supérieures du Cameroun ;
- Veiller au respect de la prise en compte de l’approche handicap visuelle dans la remise des ordinateurs aux étudiants des Universités d’États et privées du Cameroun, au sujet de la mise en œuvre de l’initiative de président de la république ;
- Veiller à la création et à l’équipement des salles informatiques accessibles dans les universités, en logiciel et matériels adaptés aux déficients visuels afin de faciliter leurs études.
IV.4- Au MINAC :

- Participer à la vulgarisation des livres parlés, en créant des rayons spécialisés non seulement à la Bibliothèque nationale, mais aussi dans toutes les bibliothèques régionales et encourager les magistrats municipaux à faire autant dans les bibliothèques municipales ;
- Mettre sur pied une politique visant la promotion du cinéma accessible aux aveugles par la technique de l’audiodescription.
IV.5- Au MINRESI :

- Instaurer une prime spéciale TIC accessibles à remettre lors des Journées d’Excellence de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (JERSIC), à tout chercheur ayant apporté une contribution innovante au cours de l’année pour faciliter l’utilisation d’un outil TIC par les personnes handicapées en général, et les aveugles en particulier ;
- S’engager à soutenir les recherches faites au Cameroun en vue de la domestication des logiciels, la production des didacticiels destinées à la formation des personnes handicapées ;
- Doter au moins un ordinateur du centre multimédia logé dans l’enceinte de ses services centraux et ouvert au public, en logiciel adapté, notamment JAWS, pour faciliter leur accès aux usagers non voyant.
IV.6- Au MINPOSTEL :

- Mener une réflexion dans ses services juridiques en vue de l’élaboration d’une loi spécifique sur l’accessibilité numérique notamment des sites internet créés à partir du Cameroun ;
- Participer à la création des emplois accessibles aux aveugles en aménageant un cursus de formation spécialisée des standardistes aveugles à l’École Nationale Supérieure des Postes et télécommunications ;
- Former des spécialistes en informatique dans une approche inclusive, pour la prise en charge des apprenants handicapés dans les télécentres communautaires.
IV.7- Aux entreprises spécialisées dans le secteur des télécommunications (CAMTEL, ORANGE, MTN, NEXTTEL…)

- S’impliquer vivement dans la réduction du fossé numérique au Cameroun en multipliant annuellement les aides en matériels (téléphones et ordinateurs) adaptées destinées aux enfants handicapés en général, et aux déficients visuels en particulier, pour faciliter leur scolarité et leur offrir par-là de meilleures chances d’optimiser leurs compétences et d’améliorer leur pronostic d’intégration sociale ;
- Participer à la vulgarisation des téléphones équipés d’une synthèse vocale pour donner à leurs clients non ou malvoyant la possibilité d’un usage autonome de leur téléphone.
IV.8- Aux Médias nationaux

- Prendre en compte l’audiodescription dans la diffusion des programmes radio et télévisés.
- Créer des programmes radio et/ou télévisés où interviennent les déficients visuelles à travers des démonstrations concrètes dans le but de réduire l’ignorance des uns et des autres ;
- Informer, éduquer et sensibiliser la communauté nationale sur les problématiques relatives à l’accessibilité des TIC aux personnes handicapées à travers des émissions spécialisées à créer.
IV.9- Aux autres OSP spécialisées dans l’encadrement des Aveugles :

- Veiller à ce que les encadreurs recrutés pour la formation ou le tutorat des non voyant en informatique adaptée soient dotés de compétences avérées dans le domaine ;
- Inciter et encourager leurs pensionnaires à se former en informatique adaptée à la déficience visuelle, et promouvoir par le fait même l’alphabétisation numérique.
En somme, les institutions étatiques, sociales et privées doivent travailler en synergie pour promouvoir une plateforme d’échanges entre pouvoirs publics, secteur privé et non-voyants afin de réduire le fossé numérique qui séparent les déficients visuels des TIC au Cameroun et favoriser la participation de ces derniers à l’économie numérique.
V- REMERCIEMENTS

La réalisation de ce premier Forum sur les TIC accessibles aux aveugles du Cameroun a été rendue possible grâce au soutien intellectuel, financier, logistique et moral de plusieurs personnes et institutions. C’est le lieu ici de leur témoigner toute notre gratitude infinie.
- Tout d’abord nous tenons à rendre un vibrant hommage à tous les participants, témoins oculaires et principaux architectes de ce forum pour leurs contributions intellectuelles de haute facture. Il s’agit notamment des tous les ministères présents (MINAS, MINESUP, MINAC, MINRESI, MINEDUB), des organisations partenaires (GAPPH, DAMIC), de la Mairie de Yaoundé 6, de tous les non et malvoyants ainsi que des guides accompagnateurs qui se sont mobilisés durant les deux jours d’activités.
- Nos sincères remerciements au directeur de l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé, et à nos amis d’Oracle Informatique, pour leur concours inestimable à la réussite des travaux de ce forum.
- Notre gratitude nourrie à la responsable de la Pharmacie provinciale -Yaoundé, pour le soutien décisif de sa structure à la réalisation de ce rêve dont la gestation remonte à 2014.
- Notre reconnaissance infinie va également à l’endroit de Mme Célestine SOH qui n’a pas hésité à nous encourager et à nous apporter son soutien multidimensionnel.
- Nous ne saurons faire abstraction de l’appui combien galvaniseur reçu du Gouverneur de la Région de l’Ouest, pour son soutien reçu au prologue du projet du forum. Il en est de même pour le Directeur de la société SOC à Bafoussam.
- Nous remercions aussi le principal du Collège de la retraite pour son appui logistique.
- Nous ne saurons oublier tous les hommes et femmes des médias qui n’ont ménagé aucun effort pour que les activités de ce forum soient relayées à des millions d’auditeurs, de téléspectateurs et d’internautes à travers le monde. Nous pensons notamment à la CRTV, à Canal 2 International, ainsi qu’à CAMNEWS24TV ;
- Tous ceux qui, de près ou de loin, d’une manière ou d’une autre, ont œuvré pour la tenue du forum, recevez ici notre profonde gratitude.



Fait à Yaoundé, le 11 septembre 2016.




Le Secrétaire du Forum

Le président de l’ANAUMIC

Urbain Serge KENNE

Daniel KENGNI TIOMO

TABLE DES MATIERES

SIGLES / ACRONYMES 2
INTRODUCTION 3
I- CÉRÉMONIE D’OUVERTURE 3
I.1- Synthèse des interventions 4
I.2 Espace presse et médiatisation 7
II- TRAVAUX DU PREMIER PANEL 7
II.1- État des lieux des TIC adaptées aux aveugles au Cameroun 7
II.2- Obstacles à l’inclusion sociale des aveugles sous l’angle des TIC 8
II.3- Politiques du MINESUP relatives à l’appropriation des TIC approche handicap visuel 9
II.4- MINAS : Actions pour l’autonomisation des déficients visuels 11
III- TRAVAUX DU DEUXIÈME PANEL 12
III.1- Rappel de la journée précédente 12
III.2- MINAC : Politiques du gouvernement relatives à la promotion du livre numérique chez les aveugles au Cameroun 12
III.3- Plénière unique 13
III.4- Cérémonie de clôture du Forum 13
IV- CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 14
IV.1- À l’ANAUMIC : 14
IV.2- Au MINAS : 15
IV.3- Au MINESUP : 15
IV.4- Au MINAC : 16
IV.5- Au MINRESI : 16
IV.6- Au MINPOSTEL : 16
IV.7- Aux entreprises spécialisées dans le secteur des télécommunications (CAMTEL, ORANGE, MTN, NEXTTEL…) 17
IV.8- Aux Médias nationaux 17
IV.9- Aux autres OSP spécialisées dans l’encadrement des Aveugles : 17
V- REMERCIEMENTS 18






POUR TOUTES VOS DEMANDES, REMARQUES OU SUGGESTIONS, ENVOYEZ UN E-MAIL A :


Association Anaumic_Cliquez ici :


Renseignements complémentaires au :
(+237) 243 56 70 34
699 48 06 88
674 73 57 56
691 83 87 81



Adresse Postale:
B.P. 159
YAOUNDÉ
Cameroun




Retour page premier forum_