COMPTE RENDU DE L’ATELIER DE SENSIBILISATION ET DE VULGARISATION DES TIC CHEZ LES AVEUGLES

logo

Cercle dans lequel il y a la carte du Cameroun (pour indiquer la dimension nationale du projet) et une personne aux yeux bandés (symbole de la déficience visuelle) assise devant un ordinateur portable. Tout autour du cercle on a l’abréviation ANAUMIC en grands caractères, suivie de sa définition en petits caractères.


COMPTE RENDU DE L’ATELIER DE SENSIBILISATION ET DE VULGARISATION DES TIC CHEZ LES AVEUGLES


Retour page Rapports Ateliers_



Bafoussam, le 06 décembre 2013

Introduction

Le vendredi 06 décembre 2013 s’est tenue dans le département de la Mifi région de l’Ouest, un attelier de sensibilisation et de vulgarisation des TIC adapté à la déficience visuelle, atelier organisé par l’entenne départementale de l’Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun (ANAUMIC), sur la supervision du bureau exécutif.
Et auquel on prie part des autorités administrative, de nombreux séminaristes et des représentants du bureau nationale de l’ANAUMIC.
C’est le jeudi 05 décembre 2013 en soirée que Les représentants du bureau nationale de l’ANAUMIC composés du Secrétaire général M. Leonel Joël TCHUENTE et du chargé des projets M. Urbain Serge KENNE on prie la route pour la ville de bafoussam à bord de l’un des car de transport de l’agence BINAM voyage, pour arriver au petit matin du vendredi 06 décembre.
Après quelques formalitées d’usage et un échange avec la déléguée départementale de l’ANAUMIC pour la Mifi Mme. Silvice TCHOUAGOUA, le cap est directement mit sur le centre sociale de Bafoussam 1er lieu de la tenue du dit atelier.
En voici du reste les grandes articulations de l'expédition de Bafoussam.

1. Atelier du 06 décembre 2013 dans le département de la Mifi

L’atelier s’est déroulé comme le prévoyait le programme de cette journée de travail. La cérémonie officielle commence aux environts de 10 heures avec la présence de quelques autorités notamment le chef du centre social de Bafoussam 1er, de deux représentants du maire de Bafoussam 1er, d’un religieux.
Une fois les invités installés, le modérateur va inviter l'assistance à se lever afin d'exécuter l'hymne National. Ce devoir acompli, il va passer la parole à Mme. la déléguée d’Antenne départementale de l'ANAUMIC pour son mot de bienvenus.

1.1. Mot de bienvenu de Mme. la déléguée d’Antenne départementale de l'ANAUMIC

me. Silvice TCHOUAGOUA va commencer par remercier toute l'assistance d'avoir honoré de leur présence cet atelier avant d'émettre le vœu que cet atelier apporte un plus dans l'intégration des non et mal voyant de la ville de Bafoussam en particulier et ceux du Cameroun tout entier.
Par la suite, la parole va être donnée au secrétaire général de l'ANAUMIC pour son mot, en sa qualité de représentant du Président de l’ANAUMIC.

1.2. Mot du président de l'ANAUMIC

M. Leonel Joël TCHUENTE va tout dabord présenter les éxcuses du Président national de l'ANAUMIC qui pour des raisons professionnelle, n'a pas pu faire le déplacement avant de présenter l'ANAUMIC ainsi que les objectifs du projet de sensibilisation et de vulgarisation des TIC notamment, sensibiliser les aveugles ainsi que le grand public sur les TIC adapté et briser le stériotype qui voudrait que la persone déficiente visuel soit en marge des TIC.
D'où le thème majeur de ce projet qui est "Ensemble brisons l'écran qui sépare les aveugles des TIC". Il va par la suite souligner que l'Anaumic est une jeune association qui ne compte que sur le dynamisme de son équipe et va lancer un appel à tous ceux qui peuvent l'accompagner sur cette voie.

1.3. Mot du chef du centre sociale de Bafoussam 1er

À la suite du Secrétaire général, représentant du président de l’ANAUMIC, le chef du centre social va prendre la parole pour son mot. IL va remercier l'ANAUMIC d'avoir pensé à la formation des aveugles dans le dommaine des TIC qui est de nos jours, incontournable dans tous les secteurs de la vie, et les déficients visuels ne sauraient rester en marge de ces avancées.
Il va par la suite demander aux différents participants d'être à la hauteur de tout ce qui sera dit et fait afin d'être des relais auprès de ceux qui n'on pas fait le déplacement, et de réitérer le soutien du Ministère des affaires sociale qui ne ménage aucun effort dans l'accompagnement des couches vulnérable.
C'est à la fin des propos du chef du centre social, que les travaux sont ouverts par le maître des lieux, clôturant ainsi la cérémonie officielle, et va suivre un exposé sur les TIC chez les aveugles.

2. Exposé sur les TIC dans la vie des aveugles
Après la phase des discours, place est donnée à M. Urbain Serge KENNE, chargé des projets au sein de l’ANAUMIC, pour son exposé sur : «l’importance des TIC dans la vie des aveugles ».
En guise d’introduction, il va présenter un état des lieux de la situation des personnes handicapées dans le monde en général, en disant que la population des personnes handicapées dans le monde ne cesse de grandir.
On apprendra que le tout récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le handicap rendu public en juin 2011, revèle que les personnes handicapées représentent 15 pourcent de la population globale et selon l’OMS, il y a 314 millions de personnes atteintes de déficience visuelle, dont 1.5 millions d’enfants de moins de 15 ans.
Il ressort également de cet exposé que le risque de cécité est de 5 à 10 fois plus élevé dans les pays en voie de développement que dans les pays industrialisés. 90 pourcent des aveugles vivent dans les pays à ressouces limitées. L’Afrique compte environ 7 millions de personnes aveugles, 9 millions en Inde et 6 millions en Chine. Cette population risque de doubler d’ici 2020, conséquence de l’accroissement démographique et du vieillissement de la population. Aggravant encore cette situation qui prive de nombreux êtres humains de leur droit fondamental qui est le droit à la vue.
Il va poursuivre en disant que le gouvernement et ses partenaires du secteur privé ne ménagent aucun effort afin d’apporter des solutions aux besoins spécifiques de cette catégorie de personnes. Ceci passe par la scolarisation, des appuis dans le secteur des activités génératrices de revenus (AGR), etc.
Par ailleurs, l’intervenant a indiqué que dans le contexte actuel qui est celui des sociétés de l’information, de nouvelles perspectives d’épanouissement et d’intégration sociale s’offrent aux handicapés. Jusqu’ici, les moyens traditionnels de communication qu’utilisent les handicapés visuels n’offraient qu’un accès limité à l’information.
Cependant, avec l’avènement des TIC, de nouvelles possibilitées d’intégration sociale s’offrent au non et malvoyants. Il va souligner que la vocalisation des appareils numériques est devenue à travers le monde un puissant catalyseur d’autonomie et d’intégration sociale des personnes déficientes visuelles.
Et de continuer en disant que son exposé doit répondre à une question fondamentale à savoir : quelles sont les opportunités que les TIC peuvent offrir aux aveugles et malvoyants camerounais en général et à ceux de la Mifi en particulier.
Dans la suite de son exposé, il va démontrer le rapport qui existe entre les TIC et l’inclusion sociale des déficients visuels. Il montrera à cet effet que les TIC offrent la possibilité de compenser les incapacités physique, fonctionnelle, notamment la perte de la vue, en adaptant les supports numériques pour tous ceux qui n’ont pas accès au langage verbal ou écrit.
Aussi, les TIC permettent de consolider les liens entre les personnes à travers Internet. C’est également une fenêtre sur le monde qui permet aux personnes handicapées d’échanger, d’apprendre, par des plates-formes dédiées au handicap.
Il va ajouter que selon Handiplus, association basée en France, les TIC permettent aux personnes handicapées d’avoir plus d’autonomie et une possibilité accrue de développer des relations sociales.
Sur le plan éducatif, pour les élèves et étudiants handicapés, l’ordinateur est une véritable révolution puisqu’elle permet à ces derniers de pouvoir se relire. Plus besoin de se faire assister par un transcripteur qui doit transcrire en écriture ordinaire les feuilles du non voyant écrites en braille. Désormais, avec la maîtrise des TIC, le nonvoyant peut directement remettre son travail dans un support numérique à son enseignant, ou le transmettre via Internet.
D’où l’impératif de la maîtrise de la manipulation de ces supports. De plus, l’acquisition des textes par un scanner à travers un logiciel de reconnaissance de carractère (OCR) tel que Omnipage permet aux personnes en situation de handicap visuel d’avoir accès à des documents saisis. Aussi, Internet offre la possibilité aux élèves et étudiants handicapés visuels de consulter des bibliothèques en ligne en format texte ou audio.
Sur le plan professionnel, les TIC sont donc une fenêtre qui mérite d’être explorée. Les TIC donnent la possibilité aux handicapés visuels de mieux s’intégrer dans le milieu professionnel. Il va citer l’exemple de Benjamin MBELE, ce non voyant exerçant à PROMHANDICAM, à Yaoundé, qui par la maîtrise de l’outil informatique est spécialisé dans la transcription des documents en braille.
Ou encore celui de Silvice TCHOUAGOUA, cette nonvoyante qui exerce dans la photocopie à Bafoussam et dont la maîtrise des TIC lui est d’un grand apport dans son activité.
De plus, avec les TIC, de nombreux métiers s’ouvrent aux déficients visuels tel que le développement de sites Web, des logiciels et bien d’autres.
En guise de conclusion dira-t-il, les TIC permettent de briser ce stéréotype qui voudrait que la personne handicapé visuelle ne puisse pas avoir accès à l’outil informatique dans ce siècle où le plus grand combat est celui contre l’analphabétisme numérique. D’où la nécessité de reculer les barrières qui empêchent encore les handicapés visuels d’avoir accès aux TIC adaptées à leur déficience. C’est sur ces mots qu’il va terminer son exposé sous les applaudissements de tous les participants.

3. Démonstration pratique sur l’appropriation des TIC chez les aveugles

M. Leonel Joël TCHUENTE va procéder, dans une aisance habituelle, à une phase de démonstration notamment : l'ouverture et la lecture de documents, l'exploitation d'une clef USB, l'ouverture d'une page web et l'utilisation d'un téléphone adapté.
Tout ceci sous l'écoute attentive des participants. Une photo de famille ainsi qu'une pause sont venues mettre fin à cette première partie de la journée.
C’était l’occasion de se refaire les forces en prenant le petit repas prévu. Il est à noter que pendant cette pause, des interviews sont accordées aux différents médias présents.

4. Tenue de l'atelier de formation.

Cette phase est dirigé par m. Leonel Joël TCHUENTE et M. Urbain Serge KENNE, et qui consiste à l'initiation des participant à l'utilisation d'un clavier standard d'ordinateur.
parmi les participant, se trouvait certains qui avaient déjà une connaissance de l'informatique adapté et ceux qui n'avaient jamais touché à un ordinateur. Pour ces derniers, c'était l'occasion de découvrir, et les premiers, le renforcement de leurs connaissances.
Au terme de cette initiation, ce qu’on peut retenir des échanges avec les participants, c’est la révélation de l'importance d'une formation pour ceux qui ne s'y connaissent pas encore en informatique et montrent un grand interrêt, mais aussi le renforcement des acquis de ceux qui on déjà reçus une initiation.

5. Remise des appuis et attestations de formation.

Pour aborder la dernière articulation de cette journée de travail, chaque participant a reçu des mains du chef de centre social une attestation de participation. La surprise réservée pour la fin, est cette remise par les soins de Mme. La déléguée de l’Antenne départemental de l'ANAUMIC, d’une paire de lunette de soleil à tous les participants, de quoi protéger les yeux.

Conclusion

Débuté à 10 heures 30, c'est aux environs de 15 heures que va prendre fin cet atelier dans une ambiance chaleureuse. L'équipe de l'ANAUMIC après avoir tenu une séance de travail avec Mme. Silvice TCHOUAGOUA, va prendre le chemin du retour de Yaoundé vers 23 heures.

Fait à Yaoundé, le 07 décembre 2013




Le Secrétaire Général, Léonel Joël TCHUENTE

La Déléguée d’Antenne Mifi, Silvice TCHOUAGOUA


Contact


POUR TOUTES VOS DEMANDES, REMARQUES OU SUGGESTIONS, ENVOYEZ UN E-MAIL A :


Association Anaumic_Cliquez ici :


Renseignements complémentaires au :
(+237) 243 56 70 34
699 48 06 88
674 73 57 56
691 83 87 81



Adresse Postale:
B.P. 159
YAOUNDÉ
Cameroun

Retour page Rapports Ateliers_