logo

Cercle dans lequel il y a la carte du Cameroun (pour indiquer la dimension nationale du projet) et une personne aux yeux bandés (symbole de la déficience visuelle) assise devant un ordinateur portable. Tout autour du cercle on a l’abréviation ANAUMIC en grands caractères, suivie de sa définition en petits caractères.


COMPTE RENDU DE LA SÉANCE DE PROJECTION DU FILM « NO ET MOI » EN AUDIODESCRIPTION, YAOUNDÉ, HOTEL DJEUGA PALACE, 7 SEPTEMBRE 2013, 14H


1- Introduction

Dans le cadre du projet pilote de vulgarisation des TIC adaptées aux personnes aveugles et malvoyantes du Cameroun, l'Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique (ANAUMIC), a organisé une séance de projection d’un film en audiodescription, le samedi 7 septembre 2013, dans la salle Bamenda de l’Hôtel Djeuga Palace, à Yaoundé.



photo

Prestation ou allocution du Président de l'Anaumic debout à côté du Communicateur Luc Yombi.


Cette projection a été rendue possible grâce à l’appui technique de l'Association camerounaise du Cinéma Numérique Ambulant (CNA).
L'objectif était d'informer le maximum de personnes sur l'existence de films accessibles pour personnes déficientes visuelles, grâce à la technique de l’audiodescription.
En effet, l’audiodescription est un ensemble de techniques qui permettent de rendre des films, des spectacles ou des expositions accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes grâce à un texte en voix off qui décrit les éléments visuels de l'œuvre.
Dans cette perspective, l’ANAUMIC a jeté son dévolu sur le long métrage de 98 minutes intitulé « No et moi », de la réalisatrice française Zabou Breitman, dont le format audiodécrit porte l’estampille de la Fondation Valentin Haüy basée en France.
Une centaine de cinéphiles composés d’aveugles, malvoyants, malentendants, typhophiles (mot utilisé pour désigner les amis des aveugles), parents et enfants ont pris part à cette diffusion cinématographique.



photo

les participants à l'audiodescription dans la salle Bamenda de l'Hôtel Djeuga Palace, Yaoundé.


En levée de rideau, les participants ont suivi avec attention le déroulé du programme de la projection présenté par Luc YOMBI, Chargé de la Communication, ainsi que le mot de bienvenue de Daniel KENGNI TIOMO, président en exercice de l’ANAUMIC.
Dans son propos liminaire, le porte flambeau de l’ANAUMIC a présenté l’historique de ce projet et souhaité à tous et à chacun de bons moments en compagnie des membres de l’association qu’il dirige.
Il a aussi invité les cinéphiles à être discipliné pour savourer pleinement les prouesses qu’apporte l’audiodescription aux déficients visuels.



photo

Prosper et Martial, non voyants venus de Dschang pour découvrir le cinéma adapté aux aveugles


2- « No et moi », en raccourci
Le Film « No et moi », raconte l'amitié entre Lou, une adolescente surdouée et No, une jeune sans-abri délurée.
Plus précisément, il raconte l'histoire de cette fille précoce de 13 ans qui doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri.
Lou en a rencontré une, Nora, communément appelée No, qui est très imprévisible.
Le film a la particularité d’être tournée en français, et sous-titré dans la même langue de Molière.
Une voix off décrit les couleurs, le temps qu’il fait, les gestes, les regards, bref, tout ce qui ne rentre pas dans les dialogues et qui est nécessaire à la compréhension du film.

3- Commentaires et allocutions d’après projection
Au terme du film, le président de l'ANAUMIC, Daniel KENGNI TIOMO, a remercié le public d'avoir répondu présent à cette invitation.
Il a particulièrement formulé des mots de gratitude à l’endroit des partenaires que sont le Directeur de l’Hôtel Djeuga Palace, la présidente du Cinéma Numérique Ambulant et le fondateur de X-net PHONE, président d’honneur de l’ANAUMIC, pour leurs appuis multiformes.



photo

Le staff de l'Anaumic au premier plan assis dans la salle Bamenda de l'Hôtel Djeuga Palace.


Ensuite, il a donné davantage d’informations sur l'ANAUMIC et ses activités.
Au chapitre des commentaires quelques cinéphiles ont bien voulu partager leurs émotions avec les typhophiles venus nombreux découvrir les merveilles des TIC adaptées.
Voici la synthèse de ces interventions :
- Lionel TCHUENTE, non voyant, secrétaire général de l'ANAUMIC :
Le film que nous venons de regarder était poignant et accessible.
On a été capable de le découvrir entièrement, sans se perdre.
Les personnes malvoyantes peuvent désormais regarder un film aisément, sans nuire à la personne qui est assise à côté d'eux.
Ce film suscite également des engagements de la part de ceux qui voudraient se lancer dans le métier du cinéma.
- Martine MENGUE, non voyante :
Je suis passionnée de cinéma. Je remercie l'ANAUMIC d'avoir organisé cette projection. Je suis très heureuse.
Avant, quand je regardais un film et qu'il y avait une scène où personne ne parlait, je me demandais ce qui se passe, j'étais frustrée.
Mais aujourd'hui, je peux aussi apprécier un film à sa juste valeur, grâce à l'audiodescription. Là, je suis très touchée d’avoir assisté à cette projection et j’espère que j’aurais d’autres occasions de le faire.
- Stéphanie DONGMO, présidente du CNA Cameroun :
Je suis très heureuse de savoir que la technologie évolue et que même les non-voyants peuvent désormais mieux apprécier un film.
J'aimerais surtout savoir comment vous avez eu le film ?
Réponse du SG de l'Anaumic : le président de l'association a pris part en 2005, à la cérémonie officielle de la toute première projection de cette méthode audio descriptive en France, et donc ça n'a pas été très difficile pour nous grâce à nos contacts de rentrer en possession du film.
Réponse de Daniel Tiomo : nous bénéficions du soutien des amis en France, de qui nous tenons les copies de film audiodécrit.
- La représentante de X-net PHONE, partenaire de l'Anaumic :
C'est un honneur pour nous de participer à cette initiative, c'est un très beau film que nous venons de regarder.
X-net Phone est honorée d’avoir été sollicitée par l’ANAUMIC pour apporter sa modeste contribution.
- Stéphanie DONGMO, présidente du CNA Cameroun :
Il n'était pas prévu que le CNA prenne la parole, mais je suis très heureuse de cette opportunité qui m'est donnée de parler de ce que nous faisons.
Je suis ici en compagnie de mon équipe, Valérie TCHUENTE, l'animatrice, Ange Raphaële NGO BANOUN, la technicienne projectionniste grâce à qui nous devons la réussite de cette projection sur le plan technique ; et Stéphane Réné SII, le chauffeur assistant.
J'espère que nous aurons l'occasion de participer à d'autres projections de films audiodécrits, que ce soit en salle ou dans les quartiers, parce que là-bas il y a certainement des gens qui aimeraient aussi en profiter.
- Marie Paule MINYEM, présidente du comité d’organisation de la projection :
Je remercie les cinéphiles qui ont bien voulu honorer de leur présence cette séance de projection de l’audiovision. Ma commission a éprouvé beaucoup de difficultés pour arriver à ce résultat.
Je félicite tous les parents et amis clairvoyants qui sont venus nous assister.
Je félicite particulièrement nos deux amis Prosper NANFACK et Félix Martial TOGO, venus de l’antenne ANAUMIC Menoua, à Dschang pour la circonstance.



photo

Equipe Anaumic et équipe X-NET PHONE, partenaire.


4- Conclusion
L'objectif était de vulgariser l'outil informatique pour personnes malvoyantes.
A la fin de la projection, toutes les personnes présentes ont été satisfaites.
La qualité du son offert par le CNA Cameroun a été un grand motif de félicitations à l’adresse de la présidente de cette association partenaire.
Nous pouvons dire que dans l'ensemble, tout s'est très bien passé.
La petite touche spéciale de l’ANAUMIC a été la distribution, à tous les cinéphiles, des bonbons à titre d’amuse gueule.
L'équipe de l’ANAUMIC tout comme celle du CNA Cameroun n'a enregistré aucun incident de nature à perturber le déroulement de la projection.
Les cinéphiles ont quitté la salle du Djeuga Palace ce samedi 7 septembre 2013 avec un seul mot à la bouche : « on en veut encore ».
D’où cette réaction du président de l’ANAUMIC : « Nous allons tout mettre en œuvre pour organiser une autre projection de ce genre ».
Pour ce faire, il faudra compter une fois de plus sur des mécènes, des amoureux de la culture et du septième art, pour permettre à l’ANAUMIC de passer de cette phase pilote à une tournée nationale de vulgarisation de l’audiodescription.
Créée en 2008, l’ANAUMIC qui a pour ambition de vulgariser l’audiodescription et de promouvoir l’approche handicap visuel dans les arts et la culture au Cameroun, n’entends pas s’arrêter en si bon chemin.
Partenaires, au secours. Ne dit-on pas qu’ « une seule main ne peut attacher un fagot de bois » !

Fait à Yaoundé, le 07 septembre 2013



Le Chargé des projets, ANAUMIC

Le Président de l’A NAUMIC


Urbain Serge KENNE

Daniel KENGNI TIOMO



Retour page précédente_




Contact


POUR TOUTES VOS DEMANDES, REMARQUES OU SUGGESTIONS, ENVOYEZ UN E-MAIL A :


Association Anaumic_Cliquez ici :


Renseignements complémentaires au :
(+237) 243 56 70 34
699 48 06 88
674 73 57 56
691 83 87 81



Adresse Postale:
B.P. 159
YAOUNDÉ
Cameroun

Retour page précédente_