Rapport_Final_Forum_TIC_2018

logo

Cercle dans lequel il y a la carte du Cameroun (pour indiquer la dimension nationale du projet) et une personne aux yeux bandés (symbole de la déficience visuelle) assise devant un ordinateur portable. Tout autour du cercle on a l’abréviation ANAUMIC en grands caractères, suivie de sa définition en petits caractères.


Rapport Final Forum TIC 2018


Retour au Sommaire_



1 INTRODUCTION

Organisé par l’Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun (ANAUMIC), la deuxième édition du Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais s’est tenue les 29 et 30 Août 2018, dans la salle de conférences du Centre National de Réhabilitation des Personnes handicapées, Cardinal Paul Émile Léger


2 I- CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DU FORUM
Le mercredi 29 août 2018, dès 09 heures 30, le comité d’accueil a pris place à l’entrée de la salle de conférence.
Dans la foulée, il a procédé à l’accueil et l’installation des invités et des participants, ainsi qu’à la remise des kits du forum à chacun d’eux.
Certains d’entre eux sont arrivés dans la ville de Yaoundé la veille. Le forum a effectivement démarré à 11h précises par l’exécution de l’hymne national du Cameroun.
La modération de cette phase inaugurale a été assurée des mains de maître par Monsieur Jean Pierre EWANE, journaliste de profession. Tour à tour, on a pu suivre le mot de bienvenue du représentant du maire de la commune de Yaoundé 6ème, le discours du représentant de Monsieur le Directeur Général du CNRPH, l’intervention de Monsieur Daniel KENGNI TIOMO, président en exercice de l’ANAUMIC, ainsi que le discours d’ouverture des travaux du forum par le représentant de Madame le Ministre des Affaires Sociales.
En outre, le ton des travaux a été donné à travers la leçon inaugurale présentée par Monsieur Urbain Serge KENNE, Chargé des projets et des études à l’ANAUMIC, ainsi que par une démonstration pratique de l’utilisation d’un ordinateur par un aveugle, faite par Léonel Joël TCHUENTE, Secrétaire général et par ailleurs responsable des formations à l’ANAUMIC.



1.1 Mot du représentant du Maire de Yaoundé 6ème

Le propos de M. Jean-Bosco TSAFACK, représentant du Maire de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 6ème a consisté en un mot de bienvenue à tous les participants au forum dans cette circonscription territoriale. Il a par ailleurs marqué son appréciation sur le fait d’avoir une association qui s’intéresse à un domaine particulier, et qui se bat pour convaincre ses membres à l’appropriation des TIC. Pour terminer, il a signifié la disponibilité de la Commune de Yaoundé 6ème à soutenir les aveugles dans le volet TIC accessibles aux aveugles, tout en souhaitant plein succès aux travaux de Yaoundé.
Dans la foulée, la parole a immédiatement été donnée au représentant du Directeur Général du Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées.

1.2 Mot du représentant du Directeur Général du CNRPH

Prenant la parole à son tour, Monsieur TABUE par ailleurs Directeur de la Réhabilitation au CNRPH, a souhaité la bienvenue à tous les participants dans l’enceinte du Centre. Il a ensuite souligné la joie et la reconnaissance du Directeur Général (DG) du centre qui a l’honneur d’abriter les travaux du deuxième Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais.

Au nom du DG empêché, il a salué cette belle initiative du reste louable, et a félicité ses promoteurs que sont les responsables de l’ANAUMIC. Poursuivant son mot, il a affirmé que le DG du CNRPH reste disponible pour toute collaboration avec l’ANAUMIC, afin de contribuer de manière efficace à la réduction du fossé numérique observé chez les aveugles camerounais.

Cette collaboration allant de soi, eu égard au fait que le CNRPH encadre les déficients visuels au même titre que l’ANAUMIC. Une piste d’amélioration de cette collaboration a été indiquée notamment en ce qui concerne l’élaboration d’un cadre partenarial. Au terme de cette intervention, le modérateur a donné la parole au président de l’ANAUMIC.


1.3 Mot du Président de l’ANAUMIC

Dans son allocution, Daniel KENGNI TIOMO, Président de l’ANAUMIC, a tout d’abord, souhaité la bienvenue à tous les participants, avant de faire une brève présentation de cette association née en octobre 2008. On retiendra de son intervention que l’ANAUMIC s’est fixée pour objectif de « briser l’écran qui sépare les aveugles camerounais des TIC ».

Il a également rappelé les missions que l’ANAUMIC s’est assignées, à savoir : former, sensibiliser et plaider afin d’attirer l’attention du corps social dans son ensemble sur l’importance des TIC chez les personnes déficientes visuelles, et contribuer de ce fait à la mise en place d’une société numériquement inclusive au Cameroun.
Par ailleurs, il a tenu à appeler à une implication effective de toutes les institutions gouvernementales en charge de cette question, ainsi que les Collectivités Territoriales Décentralisées et les organisations oeuvrant dans le domaine du handicap dans le processus de prise en compte de l’accessibilité numérique chez les aveugles camerounais.
Il a poursuivi son propos en remerciant le Ministère des Affaires Sociales qui a bien voulu accepter d’accompagner de manière technique l’ANAUMIC dans ses efforts d’organisation de cette deuxième édition de ces assises, preuve manifeste de ce que la voie est en train d’être tracée, et qu’il y a bien des raisons d’espérer.
Ses remerciements se sont également adressés à toute l’équipe de l’ANAUMIC, ainsi qu’à tous ceux qui ont contribué de diverses manières pour rendre possible la tenue des travaux de ce deuxième forum national sur les TIC accessibles aux aveugles. Cette reconnaissance est allée notamment au Directeur Général du CNRPH Cardinal Paul Émile LEGER qui a gracieusement mis à la disposition de l’ANAUMIC la salle de conférences de la structure qu’il dirige, pour cette circonstance.
Le président de l’ANAUMIC a clôturé son propos en exhortant tous les participants à prendre une part active aux travaux, afin de contribuer à leur manière à la construction d’un Cameroun numériquement accessible pour les personnes handicapées de la vue.


1.4 Mot du représentant de Madame le Ministre des Affaires Sociales

A la suite du Président de l’ANAUMIC, M. Thierry GOUONG, représentant du Ministre des Affaires Sociales (MINAS) a délivré aux organisateurs et à l’assistance le message d’encouragement de Mme Pauline Irène NGUENE, MINAS.
D’entrée de jeu, il a félicité l’ANAUMIC pour cette initiative qui vient d’un groupe social certes constitué des personnes portant une déficience sensorielle et a priori vulnérables, mais dont l’enthousiasme et les capacités d’imagination ont permis de surmonter le handicap et d’engager les actions en vue de partager leurs savoirs et savoir-faire en matière de TIC accessibles avec leurs congénères.
Comme tel, l’ANAUMIC apporte sa contribution aux missions de réduction de l’exclusion sociale, notamment sa composante relative à l’exclusion numérique, chère au MINAS. Par ailleurs, le représentant du MINAS a relevé que pour beaucoup de personnes, l’usage des TIC par les aveugles relève d’une gageure, voire d’un miracle.
Pour lever cette barrière, il a exhorté les aveugles, à travers les assises du forum, à partager leurs expériences afin de faire des TIC un moyen par lequel déficients visuels vont catalyser leur processus d’inclusion sociale.
Car, à n’en point douter, avec le système de vocalisation des appareils, qui se développe désormais grâce aux prouesses technologiques, l’on ne saurait continuer à exclure les personnes handicapées visuels du champ de l’utilisation des TIC.
D’ailleurs, le Décret N° 2018/6233 signé par le Premier Ministre le 26 juillet 2018 et qui accorde un point d’honneur à « l'équipement des salles multimédia des centres d'examen spéciaux des déficients visuels en système de revue d'écran vocal » (cf. article 11), consacrant par-là la prise en compte de l’approche handicap dans les politiques publiques de l’inclusion sociale à travers le numérique éducatif.
L’ANAUMIC a séance tenante, été interpellée pour davantage oeuvrer en faveur de la promotion de ce moyen innovant d’accès à la connaissance et d’amélioration des conditions d’examen des élèves en situation de handicap visuel.
Nous avons tous entendu parler de « la méthode aveugle », lors des multiples formations souvent reçues dans les milieux d’enseignement en secrétariat. Cette expérience connue de tous démontre à suffire qu’il est bien possible à un déficient visuel de s’approprier le clavier d’un ordinateur ou d’une tablette numérique, comme toute personne, a déclaré le représentant du MINAS.


En souhaitant plein succès aux travaux de ce deuxième forum, le représentant du MINAS a déclaré ouvert les travaux du 2ème Forum sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais, marquant en même temps la fin de la phase purement protocolaire de la journée.
Juste après cette phase protocolaire, place a été laissée à la leçon inaugurale du forum.

1.5 Leçon inaugurale, Monsieur Urbain Serge KENNE, chargé des projets et des études au sein de l’ANAUMIC a saisi ce moment pour dérouler l’univers des possibilités d’épanouissement que les technologies accessibles offrent aux déficients visuels.

A l’aide des vidéogrammes judicieusement sélectionnés pour la circonstance, il a tout d’abord expliqué la notion d’inclusion numérique en matière des TIC accessibles. Les participants ont également suivi avec attention des vidéogrammes succincts mettant en exergue des récits de vie de personnes déficientes visuelles ayant pu surmonter leur handicap par l’usage des TIC accessibles, au point de se valoriser en milieu professionnel, et pour certains, se hisser dans la fonction d’enseignant de rang magistral à l’Université.
L’expérience et le témoignage de l’universitaire et enseignante non voyante canadienne Anne Jarry, à travers le vidéogramme intitulé « la technologie au service de la déficience visuelle », disponible sur le réseau social Youtube, a marqué plus d’un esprit.
Il en est de même du vidéogramme relatif aux aides techniques. Bref, les participants ont été émerveillés de découvrir les multiples facilités qu’offrent les TIC aux aveugles. C’est à l’appel qu’ils ont sollicité ces vidéogrammes pour poursuivre, chacun à son niveau, la sensibilisation. Pour passer de l’univers du virtuel à celui du réel, une séquence de démonstration pratique de l’usage d’un ordinateur et de l’Internet s’en est suivie.


1.6 Démonstration pratique de l’utilisation d’un ordinateur par un aveugle, Cette séquence a été animée par Monsieur Leonel Joël TCHUENTE, Secrétaire général de l’ANAUMIC. Elle a porté, comme indiqué précédemment, sur l’usage d’un ordinateur par une personne aveugle. Il s’est agi de répondre de manière concrète, aux interrogations que pouvait encore se poser certains participants au sujet de la possibilité de l’utilisation effective d’un ordinateur par un non ou malvoyant.

L’idée étant de déconstruire définitivement la suspicion selon laquelle les vidéogrammes présentés relevaient d’un pur montage sans emprise sur le réel. Cela dit, les manipulations effectuées par M. TCHUENTE ont porté notamment sur l’exploration du bureau de Windows, la saisie et le traitement d’un texte, la consultation d’un dictionnaire numérique ainsi que la navigation sur Internet et la consultation d’une boîte électronique (e-mail).
Ce bel exercice pratique a permis d’édifier les participants sur les nombreuses possibilités d’accès à l’information que les TIC offrent aux déficients visuels.



1.7 Pause et espace presse, Au terme de cette première phase du Forum, une pause a été observée afin de permettre à tous et à chacun de reprendre des forces avant d’entamer la deuxième partie de la journée.

L’occasion faisant le larron, une photo de famille a suivi. Dans le même ordre d’idées, le président de l’ANAUMIC et quelques intervenants du panel d’ouverture ont accordé des interviews aux différents médias mobilisés pour la circonstance.

II- TRAVAUX DU PREMIER PANEL:

Sous la modération de Monsieur Urbain Serge KENNE, les travaux du premier panel ont débuté dans l’après-midi du 29 août 2018.
Quatre exposés ont meublé ce temps de partage et d’échanges.
Autour de M. Urbain Serge KENNE au centre, les intervenants du panel 1

- Thème N° 1 : « L’état des lieux des TIC accessibles au Cameroun :
"un défi pluriel pour l’équipement et l’usage des TIC par les déficients visuels ».
Monsieur Leonel Joël TCHUENTE, pour le compte de l’ANAUMIC, s’est fait le devoir, en sa qualité de Secrétaire Général, de présenter cet exposé. Il a tout d’abord rappelé les modifications opérées par les TIC dans tous les secteurs d’activité, surtout dans une société de plus en plus numérique, et dont les déficients visuels ne sont pas en reste.
Dans la même lancée, il a présenté les efforts fait par le gouvernement pour la promotion des TIC accessibles en citant la loi n°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées, qui souligne en son article 32 que : « L’État, les Collectivités Territoriales Décentralisées et la société civile prennent toutes mesures appropriées pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux technologies de l’information et de la communication ».
Il va également noter avec satisfecit la signature du Décret d’application de cette loi, le 26 juillet 2018, qui vient ainsi rendre exécutable les dispositions prévues dans la loi.


Thème N° 2 : « Les expériences spécifiques dans l’appropriation des TIC accessibles par les aveugles ».
Monsieur Guibert DEFO FOSSO, responsable de l’Imprimerie Braille à PROMHANDICAM-Association, a eu la lourde responsabilité d’aborder cette thématique. Cet exposé a permis aux participants de comprendre que dans sa posture avant-gardiste, PROMHANDICAM n’a pas attendu les textes de lois sus cités pour se lancer dans la promotion des TIC accessibles aux aveugles. Cette organisation, a-t-il souligné, a acquis depuis 2001 des équipements spécialisés en informatique adapté (logiciels adaptés JAWS, claviers avec afficheur braille, embosseuse, etc.).
Les ateliers de formation ainsi que les cours intensifs de formation ont été organisés à l’intention des déficients visuels. A titre de rappel, l’intervenant a cité :
- le séminaire de formation sur le thème : « La production informatisée des ouvrages en Braille », tenu du 22 septembre au 03 octobre 2003 ;
- le stage de formation de 15 déficients visuels en informatique option : bureautique à Nkolbisson, du 19 au 31 juillet 2004 ;
- le séminaire de formation sur l’utilisation du logiciel « The Duxbury Braille Translator 10.4 », du 04 au 07 octobre 2004 ;
entre autres.
Il convient de souligner que c’est au terme du séminaire de 2004 à Nkolbisson que M. KENGNI TIOMO Daniel a fait preuve de qualités exceptionnelles en informatique adaptée, ce qui lui a valu d’être retenu pour bénéficier d’un stage de perfectionnement à l’Association Valentin Haüy de France (AVH).
Ce déclic va conduire à l’ouverture du Centre de Formation en Informatique adaptée à la Déficience Visuelle du Collège de la Retraite (CFIADV), produit d’un Accord de Partenariat entre le MINAS, l’Association Nationale des Aveugles du Cameroun (ANAC) et l’AVH.


Thème N° 3 : « L’employabilité des aveugles à travers les TIC »
Monsieur Gaétan KAZE, représentant de la Dynamique des Aveugles et Malvoyants Intellectuels du Cameroun (DAMIC), a nourri les participants sur la contribution des TIC comme facteur d’emploi chez les aveugles. Après avoir rappelé l’historicité de la question de l’emploi des personnes handicapées, en la situant au tournant de la deuxième Guerre mondiale, il a indiqué que l’avènement des TIC au début des années 1980 va apporter un grand soulagement avec les améliorations apportées au plan ergonomique par ces technologies aux postes de travail des personnes porteuses d’un handicap.
Cette mutation se verra renforcée par la fabrication des aides techniques qui sont des mécanismes de compensation du handicap, mis en place par les concepteurs de logiciels. L’intervenant a cité dans la foulée : les aides techniques au clavier (apprenti clavier), aides techniques à la lecture des caractères (Lecteur d’écran avec grossissement des caractères pour malvoyants), etc.
L’on retiendra finalement de cet exposé que c’est grâce à leur maîtrise de l’informatique adaptée que les aveugles camerounais peuvent désormais exercer des métiers aussi divers que l’enseignement, le journalisme, la diplomatie, la communication d’entreprise, etc.
L’exposé s’est achevé par le constat selon lequel malgré ces avancées, il se pose encore avec acuité le problème de l’accès des déficients visuels camerounais aux outils TIC.

Thème N° 4 : « La Blind Key :
des logiciels en libre accès aux non-voyants grâce au support amovible USB adapté » Madame Esther Yvonne DIKONGUE MWAYE, représentante de l’association Ici et Là-Bas, a centré sa communication sur la « Blind Key », une clé USB spéciale qui contient un ensemble de logiciels en libre accès pour non-voyants parmi lesquels le lecteur d’écran NVDA.
En effet, fruit d’un projet d’octobre 2017, la Blind Key a été présenté comme une clé USB accessible. En d’autres mots, il s’agit d’une clé USB permettant l’accessibilité des nonvoyants aux ordinateurs via la synthèse vocale NVDA.
A l’écoute de l’intervenante, les participants ont été édifiés sur le principe d’utilisation de cette clé USB et sur les perspectives de sa vulgarisation par cette organisation spécialisée.
En somme, tous les exposés du premier panel, ont donné lieu aux échanges interactifs, raison d’être du forum, ce qui a d’ailleurs permis de dégager des recommandations consignées dans la suite de présent rapport.


III- TRAVAUX DU DEUXIEME PANEL

La journée du jeudi 30 août 2018 a été consacrée à la poursuite des activités de ce forum.
Celles-ci ont débuté avec un rapport succinct des activités de la veille, présenté par Monsieur Eric Noël NGUIMGOUO, participant aveugle. Juste après cette séquence, les intervenants du second panel ont pris place.
Deux principaux thèmes ont été présentés tour à tour par les représentants de l’administration publique camerounaise aux travaux de ce deuxième forum.
Thème N° 1 : « L’expérience des services du Ministère des Affaires Sociales en matière d’accompagnement des apprenants déficients visuels et leurs difficultés d’accès aux TIC ».
Ce thème a été développé par Mme Philomène NEMI, représentante de Madame le Délégué Départemental du Ministère des Affaires Sociales du Mfoundi. Cette contribution a passé en revue les multiples actions de terrain du MINAS en matière de lutte contre l’exclusion sociale en général et spécifiquement en ce qui concerne la mise en oeuvre de l’approche handicap dans l’appropriation par les personnes handicapées des technologies de l’information et de la communication.
L’oratrice a balisé le terrain par la présentation des différentes missions du MINAS. Elle a mis l’accent sur les actions de ce département ministériel en matière d’éducation, par le biais de ses services d’accompagnement scolaire.
Thème N° 2 : MINRESI : « La promotion de la recherche innovante sur la problématique des TIC accessibles ». Ici, Monsieur SIMO, Chargé d’Étude Assistant n°1 à la Cellule Informatique et représentant de Madame le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a pris la parole pour rappeler ce que fait le MINRESI en matière de recherche dans un sens global, et de manière spécifique en ce qui concerne les personnes en situation de handicap visuel.
Tout comme à l’issue des différentes présentations de la veille, les débats, enrichissants et contributions diverses ont permis de dégager des recommandations en vue d’une amélioration du cadre socio-juridique de promotion des TIC accessibles aux aveugles au Cameroun. Ce point a mis fin aux communications de ce second panel, laissant place à la revue des recommandations.

VI- FORMULATION ET ADOPTION DES RECOMMANDATIONS
A l’issue du travail de secrétariat assuré par Madame Georgette NTSAMA NKOA, par ailleurs guide et membre de l’ANAUMIC, la synthèse des recommandations rendue disponible a été lue et validée à l’unanimité par les participants. Cet exercice a été mené avec rigueur et méthode et a permis de dégager plusieurs recommandations annexées au présent rapport.

VII- CLOTURE DU DEUXIEME FORUM
Cette phase protocolaire s’est faite en toute sobriété, avec trois principales articulations, à savoir : le mot d’un participant, le mot du président de l’ANAUMIC et le mot de clôture du représentant de Madame le Ministre des Affaires Sociales.
De tous ces propos conclusifs, il résulte que l’accès aux TIC chez les aveugles camerounais est une réalité, selon tout ce qui s’est dit, s’est fait entendre et s’est vu pendant les deux jours qu’ont duré les travaux de ce deuxième forum.
La concordance des points de vue s’est également remarquée au niveau de la volonté de continuer cette oeuvre immense qu’a débuté l’ANAUMIC depuis une décennie déjà.

CONCLUSION

Au moment de clôturer les travaux de ce deuxième forum, un bilan objectif permet de relever que trois objectifs spécifiques sur les quatre de départ ont été atteints. En effet, le réexamen de l’état des lieux des TIC accessibles aux aveugles au Cameroun a été fait répondant ainsi au premier objectif spécifique. Dans la même lancée, la structuration des grandes lignes d’un texte de loi contraignant sur la prise en compte réelle des TIC accessibles a aussi été abordée ce qui rentre en droite ligne du deuxième objectif spécifique fixé à l’entame de ces assises. Puis, l’édification des participants sur l’employabilité des aveugles par les TIC accessibles a été une réalité. D’où l’atteinte de notre troisième objectif spécifique.
En revanche, l’objectif portant sur l’équipement de 10 meilleurs élèves et étudiants aveugles pratiquant les TIC accessibles n’a pas été atteint, faute de moyens.
Pour terminer ce deuxième forum, les recommandations qui ont été adoptées (voir infra), feront l’objet des différents axes d’actions conjointes du plaidoyer de l’ANAUMIC et l’ensemble de tous ses partenaires en commençant par l’État.
En dépit de l’absence du MINESUP, du MINPOSTEL, du MINESEC, du MINAC et du MINEFOP aux travaux de ce forum, bien que chacune de ces institutions ait été conviée par courrier aux travaux de ce deuxième forum, l’ANAUMIC se fait le devoir de leur faire tenir une copie de ce rapport.
Par ailleurs, compte tenu du cycle bisannuel de ce forum, rendez-vous a été pris en août 2020 pour la troisième édition du forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais.
Mais en attendant 2020, il va se tenir en 2019 les travaux de la deuxième session du Comité Technique de suivi de la mise en oeuvre des recommandations des fora tenus.


REMERCIEMENTS

La réalisation de ce deuxième Forum sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais n’aurait pas été possible n’eût été la mobilisation et les soutiens divers de plusieurs personnes physiques et morales.
L’ANAUMIC tient à leur exprimer sa profonde gratitude.
- Tout d’abord nous tenons à dire Merci à tous les participants, pour leur présence honorable et pour leurs contributions intellectuelles très appréciables. Il s’agit notamment de toutes les institutions représentées (MINAS, MINRESI, MINEDUB, SUP’TIC, CNRPH, DDAS/Mfoundi, Mairie de Yaoundé 6),
des organisations partenaires (PROMHANDICAM, Ici et Là-bas, DAMIC, APASHCAM, SONAFAAC),
de tous les non et malvoyants ainsi que des guides accompagnateurs qui se sont mobilisés durant les deux jours d’activités.
- Nous réitérons nos sincères remerciements au Directeur Général du CNRPH cardinal Paul Émile LEGER pour l’offre gracieuse d’un cadre pour la tenue de ce Forum.
- Notre gratitude renouvelée à la responsable de la Pharmacie provinciale -Yaoundé, pour le soutien déterminant de sa structure à la réalisation de ce projet.
- Notre reconnaissance infinie va également à l’endroit de M. Le gouverneur de la région de l’Ouest et le DG de SOC à Bafoussam pour leur appui financier.
- Nous saluons également la contribution des hommes et femmes de médias qui ont relayé les travaux de ce deuxième forum dans leurs tribunes respectives.



ANNEXES Recommandations à l’issue du Forum Fiche d’enregistrement des participants

Exposé sur les expériences dans l'appropriation des TIC accessibles par les aveugles
ANNEXE 1 : RECOMMANDATIONS A L’ISSUE DU DEUXIÈME FORUM NATIONAL SUR LES TIC ACCESSIBLES AUX AVEUGLES CAMEROUNAIS Réunis les 29 et 30 août 2018, dans le cadre du deuxième forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais, avec pour thème des travaux :
« Les aveugles camerounais face aux nouveaux enjeux socio-juridiques et professionnels des TIC accessibles »,
à l’invitation de l’Association Nationale des Aveugles Utilisateurs du Matériel Informatique du Cameroun (ANAUMIC), travaux qui se sont déroulés dans la salle des conférences du Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Émile LEGER (CNRPH), et au terme des exposés de deux principaux panels constitués des structures étatiques (MINAS et MINRESI), et d’organisations des personnes en situation de handicap visuels (ANAUMIC, PROMHANDICAM, DAMIC), lesquels ont donné lieu à des débats, échanges, découvertes, témoignages et informations diverses ;
et dans le souci majeur de voir l’accessibilité numérique devenir une réalité pour les déficients visuels au Cameroun, Nous, participants, avons unanimement formulé les recommandations suivantes :
1. Recommandations globales Il s’agit entre autres de :
- Ouvrir une grande réflexion sur l’accessibilité des TIC aux déficients visuels camerounais ;
- Mettre sur pieds des mesures d’accompagnement sur ce type d’activités (forum) qu’organise l’ANAUMIC ;
- Faire un plaidoyer juridique ayant pour but de rendre les sites Web des structures gouvernementales (Services du Premier Ministre, Ministères, Administrations publiques, etc.) facilement accessibles aux non et malvoyants.
2. Recommandations spécifiques Elles sont orientées vers des structures et institutions ayant des missions spécifiques telles que le MINAS, les Ministères chargés de l’Éducation, le MINPOSTEL, le MINTSS, les Collectivités Territoriales Décentralisées, aux associations spécialisées, et à l’ANAUMIC.
2.1. Au Ministère des Affaires Sociales
- Poursuivre les actions de plaidoyer auprès du MINEDUB, du MINESEC et du MINESUP pour la prise en compte de l’approche handicap dans la création des salles multimédias dans les écoles, les lycées et collèges, les universités et grandes écoles ;
ainsi que dans l’implémentation du numérique éducatif ;
- Vulgariser les bonnes pratiques pour le changement de regard qu’on a des handicapés visuels quant à l’utilisation des TIC accessibles ;
- Doter les centres multimédias des jeunes et de la femme des logiciels adaptés et d’enseignants spécialisés ;
- Revoir le processus de déploiement des personnes handicapées dans les établissements scolaires et prendre en compte le matériel didactique informatique.
2.2. Au Ministère de l’Education de Base, des Enseignements Secondaires, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et de l’Enseignement Supérieur
- Rendre disponible les postes d’ordinateurs accessibles dans les salles informatiques et multimédias réservés aux personnes handicapées en générales et aux déficients visuels en particulier ;
- Promouvoir la mise à la disposition des élèves déficients visuels des cours en format numérique à tous les niveaux d’apprentissage (éducation de base, secondaire et supérieur) ;
- Intégrer les besoins en matériels spécialisés dans la liste du paquet minimum à offrir aux établissements scolaires où fréquentent des élèves déficients visuels (papier braille, magnétophone et ordinateur avec synthèse vocale, etc.).
2.3. Ministère des Postes et Télécommunications - La loi sur les TIC au Cameroun, à défaut d’être spécifique sur les TIC accessibles, doit être renforcée en prenant en compte les dispositions permettant de favoriser l’accessibilité numérique des déficients visuels aux TIC.
2.4. Au Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale
- Promouvoir l’équipement en ordinateur adapté, les différents postes de travail des non-voyants recrutés dans l’administration publique, en vue d’un bon rendement au travail ;
- Veiller à l’affectation des professeurs spécialisés dans les établissements scolaires fréquentés par des élèves déficients visuels; - Amener chaque département ministériel à produire des statistiques des personnes handicapées en service dans ses services centraux et déconcentrés en vue d’améliorer leurs conditions de travail ;
- Mettre sur pieds une commission d’accompagnement pour les travailleurs qui perdent la vue en cours d’exercice de leurs fonctions, pour une meilleure réadaptation de ces personnes par les TIC accessibles.
2.5. Aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD)
- A la lumière des dispositions de l’article 11 du Décret n° 2015/0010/PM du 9 janvier 2015 fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’État aux Communes en matière de réinsertion sociale, les communes devraient apporter des appuis aux établissements sociaux que sont les OEuvres Sociales Privées, les Associations exerçant dans le domaine social et les Organisations Non Gouvernementales exerçant dans le domaine social (ONG).
- Mener un plaidoyer auprès des CTD afin de les amener à accorder à l’ANAUMIC des appuis techniques et/ou en espèces pour l’organisation des activités visant la formation ou le renforcement des capacités des déficients visuels en informatique adaptée, conformément aux dispositions de l’article 11 du Décret de 2015 sus évoqué.
- Alléger la tâche des personnes en situation de handicap visuel dans le processus de payement des taxes liées à l’ouverture de centres privées de ressources Tic accessibles ;
- Soutenir des établissements scolaires et OSP à la transcription en braille des documents pédagogiques et la production en support numérique audio ou parlé des manuels scolaires au programme ;
- Rendre disponible les livres sonores dans les bibliothèques municipales existantes ou à créer dans les Communes d’Arrondissement.
- Intégrer les besoins en matériels spécialisés dans la liste du paquet minimum à offrir aux établissements scolaires où fréquentent des élèves déficients visuels (papier braille, magnétophone et ordinateur avec synthèse vocale, etc.).
2.6. Aux autres associations et partenaires - Renforcer et formaliser les liens de partenariats entre associations en faveur de la promotion des TIC accessibles et de la conduite des actions conjointes de plaidoyer dans ce domaine.

2.7. A l’ANAUMIC
- Répertorier toutes les structures qui oeuvrent dans la vulgarisation des TIC accessibles aux aveugles en vue d’élaborer une base de données actualisée ;
- Poursuivre la sensibilisation, la formation et le plaidoyer pour amener les personnes en situation de handicap visuel d’outils TIC accessibles de connaître leurs enjeux pour leur intégration socioprofessionnelle ;
- Poursuivre les séminaires de formation pour déficients visuels en rapport avec l’accès aux TIC ;
- Tenir les travaux du Comité Technique de Suivi de la mise en oeuvre des recommandations du deuxième Forum national sur les TIC accessibles aux aveugles camerounais et examiner les possibilités d’élargir ce Comité à de nouveaux membres.








Fait à Yaoundé, ce 30 août 2018.

ANNEXE 2 : FICHE D’ENREGISTREMENT DES PARTICIPANTS
ANNEXE 3 : EXPOSE SUR LES EXPERIENCES DANS L'APPROPRIATION DES TIC ACCESSIBLES PAR LES AVEUGLES




POUR TOUTES VOS DEMANDES, REMARQUES OU SUGGESTIONS, ENVOYEZ UN E-MAIL A :


Association Anaumic_Cliquez ici :


Renseignements complémentaires au :: (+237) 222 60 04 84 / 699 48 06 88 / 674 73 57 56


Adresse Postale:
B.P. 159
YAOUNDÉ
Cameroun




Retour au Sommaire_